La Bourse de Paris hésite après l’intervention de Yellen (-0,26%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris hésite après l’intervention de Yellen (-0,26%)2

A 09H26 , l’indice CAC 40 perdait 11,40 points à 4.430,47points. Vendredi, le marché parisien avait progressé de 0,80%.

"Les marchés ont eu des difficultés à interpréter les propos de Janet Yellen et d’autres membres de la Fed sur l’avenir de la politique des taux", expliquent les analystes de Saxo Banque.

"Les arguments pour une hausse des taux d’intérêt se sont renforcés au cours des derniers mois", a affirmé la présidente de la banque centrale américaine (Fed) vendredi lors d’un discours à Jackson Hole, ajoutant que la Fed continuait "de prévoir une augmentation progressive des taux au fil du temps".

Mme Yellen n’a toutefois pas paru signaler une imminence de ce resserrement monétaire. Elle veut garder toutes les options ouvertes avant la prochaine réunion du Comité monétaire de la banque centrale dans un peu plus de trois semaines.

Son numéro deux, Stanley Fischer, a pour sa partreconnu que le rapport très attendu sur l’emploi en août, qui sera publié le 2 septembre, aurait "un poids" sur la prochaine décision de la Fed.

"En cas de chiffres de l’emploi probants ce vendredi la pression devrait être de plus en plus importante sur les épaules de la Réserve fédérale américaine à moins de trois semaines de sa prochaine réunion", estime Mirabaud Securities Genève.

En attendant, les investisseurs continueront d’examiner les indicateurs outre-Atlantique à l’aune de la politique monétaire américaine, cherchant à y déceler les signes d’unefuture inflexion.

A l’agenda figurent notamment les dépenses et revenus des ménages en juillet et la confiance des consommateurs en août par le Conference Board.

La séance du jour pourrait toutefois s’avérer calme en raison de la fermeture des marchés en Grande-Bretagne àl’occasion d’un jour férié.

Du côté des valeurs, Alstom (+2,04% à 23,76 euros) profitait de l’annonce d’un contrat historique aux Etats-Unis.

Le secteur financier bénéficiait pour sa part des débats autour d’une possible hausse des taux directeurs aux Etats-Unis : Axa prenait 0,69% à 18,12 euros, Société Générale 0,34% à 32,03 euros, Crédit Agricole 0,16% à 8,21euros, Amundi 0,86% à 43,90 euros et BNP Paribas 0,27% à 44,95 euros.

Michelin était stable à 95,23 euros, sans profiter outre mesure de l’acquisition de l’entreprise familiale brésilienne Levorin, fabricant de pneumatiques pour vélos et motos au Brésil.

Les valeurs du secteur pétrolier et parapétrolier pesaient par ailleurs sur la cote à l’image de Vallourec (-1,03% à 4,15 euros), GTT (-0,56% à 27,76 euros) et Total (-0,41% à 43,24 euros).

Les coursdu pétrole étaient orientés à la baisse, lundi en Asie, en raison du renforcement du dollar, et de déclarations peu encourageantes quant à la possibilité d’un accord pour geler l’offre.

cc/fka/php

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.