La Bourse de Paris hésitante avant la réunion de la BCE (-0,18%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris hésitante avant la réunion de la BCE (-0,18%)2

L’indice CAC 40 a perdu 8,77 points à 4.905,76 points, dans un volume d’échanges limité de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait perdu 0,87%.

Le marché parisien a changé plusieurs fois de direction depuis l’ouverture, sans jamais vraiment s’éloigner de l’équilibre.

C’est un marché d’attente un peu "nerveux", sans "grosses performances", qui "essaie de se positionner au mieux un jour avant la réunion de la BCE", a observé Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Malgré des indicateurs en zone euro ces derniers jours "qui se sont pas mal améliorés", les investisseurs évitent les positions tranchées, a-t-il ajouté, notant que les marchés sont sur ce mode depuis le début de la semaine.

Une majorité des investisseurs attendent de la BCE une baisse du taux de dépôt et un renforcement du programme de rachats d’actifs pour relancer l’économie et lutter contre la faiblesse de l’inflation.

L’inflation en zone euro est restée stable en novembreà 0,1%, alors que les analystes tablaient sur une légère progression . Cette publication a notamment attisé les espoirs des investisseurs d’un geste supplémentaire de la BCE jeudi et fait monter la cote parisienne. Mais l’effet de cet indicateur s’est ensuite estompé.

Dans une moindre mesure, les investisseurs avaient également les yeux rivés sur les marchés américains.

Les investisseurs ont pris connaissance des créations d’emplois dans le secteur privé aux États-Unis qui ont fortement progressé en novembre (enquête ADP). Ces données sont toujours scrutées dans la perspective du très attendu rapport mensuel sur l’emploi aux États-Unis, à l’agenda vendredi.

Les chiffres "plutôt bons" de cet après-midi ainsi que les déclarations de Dennis Lockhart, président de la Fed Atlanta, "vont dans le sens d’un relèvement de taux de la Fed (Réserve fédérale américaine, NDLR)" lors de sa réunion de mi-décembre, a indiqué M. Baradez.

Sur le terrain des valeurs, Neopost a plongé (-16,33% à 21,00 euros), sanctionné après avoir abaissé son objectif de chiffre d’affaires pour 2015.

Air Liquide, qui a souffert la veille des déboires de l’allemand Linde, a été pénalisé (-1,59% à 108,00 euros) par un abaissement de recommandation par Credit Suisse.

De même, ArcelorMittal a fortement reculé (-8,86% à 4,21 euros) après une note de Citigroup, tout comme Zodiac Aerospace (-1,31% à 24,93euros) en raison de commentaires du courtier Exane-BNP Paribas.

Valeo a fini en baisse (-2,62% à 141,10 euros). Selon Bloomberg, Bpifrance vend 1,7% du capital dans le cadre d’un contrat avec BNP Paribas.

Altran a pris 2,25% à 12,51 euros après avoir acheté Tessella, une entreprise britannique de conseil spécialisée dans l’analyse et la science des données.

Cegid a terminé en forte hausse (+5,02% à 52,72 euros). La société a annoncé l’acquisition de 100% du capital de l’éditeur canadien Technomedia, une opération qui lui permet de poursuivre son développement à l’international tout en enrichissant son offre à destination du marché des ressources humaines.

as/abx/cb/sbo

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.