La Bourse de Paris garde le cap (+0,54%) en comptant sur la générosité des banques centrales

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris garde le cap (+0,54%) en comptant sur la générosité des banques centrales2

A 12H53 , l’indice CAC 40 prenait 25,29 points à 4.700,58 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,44%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert et n’a pas changé d’avis depuis.

"Les marchés européens profitent de la bonne tenue de Wall Street et de la poursuite de la baisse de l’euro pour amplifier leurs gains à mi-séance. Pourtant, les publications de résultats sont assez inégales", ont souligné les analystes de Aurel BGC.

Les propos accommodants tenus jeudi par le banquier central européen Ewald Nowotny ont en outre contribué à alimenter un courant optimiste, tout comme une série de statistiques américaines propres à pousser la Fed à rester patiente avant de durcir sa politique monétaire.

"D’une manière plus générale, les investisseurs se montrent confiants sur le fait que la Fed attendra 2016 avant de relever ses taux", ont noté les analystes de Saxo Banque.

Du côté des indicateurs, la zone euro a publié un excédent commercial de 11,2 milliards d’euros en août contre un excédent de 7,4 milliards un an plus tôt et la rechute en territoire négatif de l’inflation en septembre dans la zone euro a été confirmée (-0,1%). Ces deux chiffres n’ont pas eu grand impact sur la cote parisienne.

Aux Etats-Unis, la production industrielle en septembre, la confiance des consommateurs en octobre (Université de Michigan) et les flux de capitaux investis à long terme en août sont attendus dans l’après-midi.

Sur le terrain des valeurs, Carrefour prenait la tête de l’indice CAC 40 avec une progression de 6,33% à 28,91 euros, soutenu par des ventes en hausse au troisième trimestre, tirées par la France et l’Europe.

Air France-KLM gagnait 1,61% à 6,45 euros. Encouragé par le gouvernement, le groupe a estimé encore possible "d’éviter" un plan social lourd en 2017,après avoir mis à pied les cinq salariés poursuivis pour les violences commises au comité central d’entreprise.

Pierre et Vacances reculait de 1,96% à 24,50 euros en dépit d’un chiffre d’affaires en hausse de 1,5% pour son exercice décalé, à 1,43 milliard d’euros, notamment portépar une bonne saison estivale et le succès des Center Parcs.

Montupet décollait de 14,74% à 71,06 euros, après l’offre publique d’achat (OPA) lancée par son homologue canadien Linamar.

Virbac montait de 8,80% à 176,15 euros, bénéficiant d’un chiffre d’affaires consolidéen hausse de 5,5% sur un an au troisième trimestre, à 213,7 millions d’euros, mais en baisse de 6,8% hors acquisition de l’américain Sentinel.

Rémy Cointreau perdait 2,05% à 60,24 euros, malgré un chiffre d’affaires en hausse de 6,1% au premier semestre de son exercice décalé 2015/2016, porté par des effets de changes favorables, et a confirmé son objectif de croissance sur l’exercice.

Nexans progressait de 3,47% à 34,99 euros. Le fabricant de câbles a publié un chiffre d’affaires en recul de 0,3% au troisième trimestre, pénalisé par la poursuite de la dégradation sur les marchés pétroliers et miniers.

abx/fka/pb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.