La Bourse de Paris freine le rythme pour une séance peu étoffée (-0,42%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris freine le rythme pour une séance peu étoffée (-0,42%)2

A 09H18 , l’indice CAC 40 perdait 20,10 points à 4.813,17 points. Vendredi, le marché parisien avaitpris 0,29%.

"Les marchés devraient commencer à tourner au ralenti", estiment les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le calendrier macroéconomique est plutôt clairsemé à l’exception du baromètre Ifo du moral des entrepreneurs en Allemagne. Les investisseurs ont en outrepris connaissance d’un nouvel excédent commercial au Japon en novembre, inférieur aux attentes des économistes.

Ils ont par ailleurs digéré sans encombre le dernier événement connu de l’année, à savoir la réunion de la Banque centrale américaine (Fed), qui a annoncé un relèvement de ses taux directeurs.

"La question-clé, alors que nous arrivons à la fin de l’année, va être de savoir si les gains des deux dernières semaines pourront être maintenus", souligne pour sa part Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Du côté des valeurs, Danoneperdait 2,14% à 59,93 euros après avoir prévenu que la croissance de son chiffre d’affaires serait "légèrement inférieure" à sa prévision pour 2016, en raison du recul des ventes de produits laitiers frais en Europe.

Klepierre (+2,17% à 36,72 euros) et Unibail-Rodamco (+1,31% à 219,65 euros) profitaient pour leur part d’un relèvement de recommandation à "neutre" par les analystes de Citi.

Foncière des Régions (-0,02% à 80,31 euros) limitait sa baisse après un abaissement à "vendre" par les mêmes analystes.

Vivendi se repliait de 0,58% à 18,08euros. Le président du directoire, Arnaud de Puyfontaine, a assuré que l’offensive du groupe français sur Mediaset n’était pas une OPA "hostile", dans une interview au Corriere della Sera.

Engie progressait de son côté de 0,49% à 12,19 euros. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par le groupe augmenteront en janvier.

Solocal Group prenait pour sa part 15,23% à 3,37 euros pour sa reprise de cotation après la la validation de son plan de restructuration jeudi.

Virbac s’envolait également de 15,55% à 161,60 euros, prévoyant une croissance organique cette année "autour de la borne basse" de la fourchette de 4,5% à 6,5% communiquée en septembre, où cet objectif avait déjà été révisé à la baisse.

cc/fka/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.