La Bourse de Paris finit sur une note positive (+0,29%) en attendant le vote grec

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris finit sur une note positive (+0,29%) en attendant le vote grec2

L’indice CAC 40 a pris 14,77 points à 5.047,24 points, dans un volume d’échanges de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait progressé de 0,69%, signant sa cinquième séance de hausse consécutive.

Sur les autres places européennes, laBourse de Francfort a gagné 0,20% tandis que celle de Londres est restée à l’équilibre. Par ailleurs l’Eurostoxx a pris 0,46%.

La Bourse de Paris a passé une grande partie de sa séance près de l’équilibre, s’enhardissant un peu plus en fin de séance alors que l’agenda du jour était particulièrement chargé entre le vote du compromis entre la Grèce et ses créanciers et l’intervention de la présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen devant le Congrès américain.

L’Assemblée nationale et le Sénat grecs devraient donner leur aval en fin de journée, sauf surprise au vu des évolutions récentes dans chaque camp, et ouvrir une série de votes de plusieurs Parlements nationaux dans les prochains jours.

"Les marchés européens conservent un biais haussier avant" ce vote, ont souligné les analystes de Aurel BGC en notantque "le FMI a pourtant mis les pieds dans les plats en exigeant une solution concrète au problème de la dette en échange de sa participation au nouveau programme d’aide".

En attendant cette échéance les investisseurs se sont concentrés sur les déclarations de Mme Yellen qui a de nouveau plaidé mercredi pour une hausse des taux directeurs cette année aux États-Unis malgré les "incertitudes" économiques liées notamment à la Grèce ou la Chine.

Le fait que Mme "Yellen évoque une hausse cette année n’est pas une grosse surprise", ont souligné les économistesde Capital Economics qui ont estimé que "les derniers développements" au sujet de la Chine et de la Grèce "ont allégé les craintes d’une contagion à l’ensemble des marchés financiers qui semblaient inquiéter les responsables de la Fed lors de la dernière réunion du mois" de la banque centrale américaine.

La séance a également été chargée en indicateurs.

La croissance économique de la Chine s’est stabilisée à 7% au deuxième trimestre, mieux qu’attendu.

En France, la progression des prix à la consommation sur une période de douze mois s’est stabilisée en juin à +0,3%.

Aux États-Unis, les prix à la production aux États-Unis ont poursuivi leur progression en juin, dépassant légèrement les attentes des analystes, tandis que l’activité manufacturière de la région de New York a progressé en juillet (indice Empire State).

Sur le front des valeurs, Danone (-0,68% à 61,73 euros) a pâti d’un abaissement des objectifs annuels du groupe américain Mead Johnson Nutrition.

Renault a progressé de 0,44% à 91,36 euros, profitant d’une amélioration de la recommandation des analystes de Crédit Suisse.

EDF (+2,66% à 21,43 euros) a bénéficié pour sa part d’un relèvement de recommandation à "conserver" contre "alléger" auparavant par les analystes de HSBC.

Rubis (+4,05% à 68,14 euros) a profité d’un commentaire favorable de Berenberg.

LafargeHolcim a gagné0,76% à 71,70 euros. Le groupe a confirmé son objectif de réaliser 1,4 milliard d’euros de synergies dans les trois ans.

abx/fka/nas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.