La Bourse de Paris finit la semaine avec le moral au beau fixe (+2,53%), grâce aux banques centrales

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris finit la semaine avec le moral au beau fixe (+2,53%), grâce aux banques centrales2

L’indice CAC 40 a pris 121,46 points à 4.923,64 points, dans un volume d’échanges très étoffé de 5,7 milliards d’euros. La veille, il avait déjà engrangé 2,28%.

La place a affiché son enthousiasme dès l’ouverture et a ensuite accéléré au point demême prendre brièvement plus de 3%, juste après l’annonce par la banque centrale chinoise d’une baisse de 0,25 point de pourcentage de son taux directeur ainsi qu’une diminution de 50 points de base du taux de réserves obligatoires des banques.

"Vous avez aimé la BCE ? Vous allez adorer la PBoC...", qui "enfonce le clou" après le ton très accommodant jeudi du président de la BCE, Mario Draghi, ont résumé les analystes d’Aurel BGC.

"La surenchère de politiques monétaires accommodantes se poursuit donc à un train d’enfer, ce qui laisse circonspect, mais produit un effet certain sur les Bourses", ont-ils ajouté.

"La cote parisienne est dans l’euphorie des annonces hier de la Banque centrale européenne auxquelles viennent de s’ajouter une baisse des taux directeurs en Chine", a également observé Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

"Cette baisse des taux chinois était espérée depuis plusieurs semaines et vient donner un coup de pouce à l’économie réelle en compensant le ralentissement de la croissance" de la deuxième économie mondiale, a-t-il poursuivi.

La veille, le président Mario Draghi avaitdéjà galvanisé les marchés européens en ouvrant largement la porte à un élargissement de son soutien à l’économie d’ici la fin de l’année.

Le marché a aussi été animé comme la veille par une série de résultats d’entreprises dont des poids lourds du CAC 40.

Keringa bondi (+10,60% à 172,75 euros) après la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 12% au troisième trimestre et d’une performance rassurante de Gucci.

Havas a fortement progressé (+6,39% à 7,99 euros) grâce à la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 15,7% au troisième trimestre.

En revanche, Saft s’est effondré de 23,97% à 24,33 euros, sanctionné après l’annonce d’une révision à la baisse de ses objectifs annuels.

Ingenico a perdu 5% à 109,25 euros dans la foulée de la publication d’un chiffre d’affaires en forte hausse mais unpeu moins bon que prévu au troisième trimestre.

Eiffage a fini à l’équilibre (-0,07% à 56,40 euros) après avoir été perturbé en séance par le décès brutal de son PDG Pierre Berger.

abx/fpo/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.