La Bourse de Paris finit la semaine au-dessus des 5.200 points (+0,60%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris finit la semaine au-dessus des 5.200 points (+0,60%)2

L’indice CAC 40 a pris 31,51 points à 5.240,46 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,7 milliards d’euros. La veille, l’indice parisien avait grimpé de 1,40%.

La cote parisienne a choisi le vert dès l’ouverture et n’a pas varié par la suite.

"Le CAC 40 s’ancre au-dessus des 5.200 points et réussit à consolider cette position à la hausse alors même qu’il est déjà à un niveau record", a souligné Xavier de Villepion, un vendeur d’actions de HPC.

"Globalement, cela fait sept ans que nous n’avons pas vu un début d’année pareil, avec plus de 20% de hausse depuis le premier janvier, c’est l’euphorie", a-t-il ajouté.

"Entre le programme d’assouplissement monétaire de la Banque centrale européenne, le dollar fort, l’importance des opérations de fusions-acquisitions et le pétrole autour de 50 dollars de le baril, il y a un cocktail détonant qui favorise les actions européennes," a-t-il développé.

Une opération comme le rachat de BG Group par Shell, annoncée mercredi, "le secteur pétrolier n’en avait pas vu depuis longtemps", a-t-il illustré.

L’agenda de la séance était plutôt calme, avec seulement quelques chiffres de production industrielle en zone euro.

La production industrielle de la France ainsi que celle de son seulsecteur manufacturier sont restées stables en février. En Espagne, elle a augmenté en février de 0,6% sur un an tandis qu’en Grande-Bretagne, elle a modestement rebondi de 0,1% en février sur un mois.

Le marché parisien continue également à profiter du vaste programme de rachats d’actifs de la Banque centrale européenne annoncé fin janvier.

Du côté des valeurs, Carrefour a gagné 2,04% à 32,80 euros après avoir vu son chiffre d’affaires progresser au premier trimestre 2015.

BNP Paribas a pâti d’un abaissement de recommandation à "vendre" contre "conserver" auparavant par les analystes de Société Générale, tout comme EDF (-0,41% à 23,05 euros) abaissé par Bernstein.

Suez Environnement a progressé de 2,41% à 17,00 euros. A la suite d’un arbitrage, le groupe devrait toucher 405 millions de dollars de l’Argentine en compensation de la résiliation du contrat de gestion de l’eau de la ville de Buenos Aires, qui avait été décidée par le gouvernement argentin en 2006.

Bolloré a pris 1,89% à 5,06 euros après avoir porté sa participation dans le groupe de médias Vivendi (+1,05% à 24,14 euros), de 12,01% à 14,52%.

Sequana a décollé de 26,22% à 4,14 euros. Le papetier a renoué l’an dernier avec les bénéfices après avoir lancé un vaste plan de restructuration pour redresser sa situation financière, qu’il poursuit avec la cession en cours de négociation d’unefiliale brésilienne.

abx/fka/nas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.