La Bourse de Paris finit en recul après des propos de Mario Draghi (-0,70%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris finit en recul après des propos de Mario Draghi (-0,70%)

L’indice CAC 40 a cédé 37,17 points à 5.258,58 points, dans un volume d’échanges de 3,7 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,56%.

La cote parisienne a débuté dans le rouge sans parvenir ensuite à changer d’orientation, lors d’une journée essentiellement marquée par les banques centrales.

Lors de la quatrième édition du forum annuel de la BCE, son président a en effet estimé que la confiance revenait en Europe, un discours vu par les analystes comme l’amorce prudente d’un virage monétaire.

"La tendance du marché s’est dessinée ce matin avec des propos de Mario Draghi un peu plus durs, lorsqu’il a parlé de la reprise de l’économie en zone euro qui monte en puissance", relève auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

"Il a estimé qu’il y a plus de facteurs favorables à l’inflation, un discours qui a un peu surpris le marché. Mario Draghi n’a rien dit de révolutionnairemais le ton et les mots employés ont été jugés comme étant un peu plus durs en termes de politique monétaire que ceux que l’on a l’habitude d’entendre", analyse le spécialiste.

Ces déclarations ont motivé un renforcement de l’euro, et mis sous pression les taux d’intérêt en zoneeuro, sur fond d’anticipations d’une hausse de l’inflation.

"La hausse de l’euro a pu pénaliser le CAC dans son ensemble", ajoute M. Tuéni.

- Bancaires dopées -

Par ailleurs, rappelle-t-il, "il y a un peu d’attentisme avant le discours de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen attendu dans la soirée, qui pourrait aussi apporter quelques mouvements".

Du côté des indicateurs, l’agenda a surtout été américain, avec les prix des logements qui ont ralenti leur progression en avril et un léger rebond de la confiance des consommateurs en juin.

Sur le front des valeurs, L’Oréal a cédé 2,12% à 191,20 euros, reprenant son souffle au lendemain d’une séance très dynamique et alors que le groupe a annoncé la signature du contrat de cession de sa marque britannique The Body Shop au groupe brésilien Natura Cosméticos, une opération valorisée 1 milliard d’euros.

Le secteur bancaire a au contraire été soutenu par les déclarations de Mario Draghi, Société Générale gagnant 1,55% à 47,30 euros, comme Crédit Agricole et BNP Paribas (+1,70% à 62,65 euros).

Le secteur automobile à quant à lui fini sous pression, à l’image de Valeo (-3,38% à 59,37 euros), Faurecia (-3,83% à 44,85 euros), Peugeot (-1,41% à 17,81 euros) ou Renault (-0,67% à 80,04 euros). Lundi, Chuck Stevens, le directeur financier du géant automobile américain General Motors, a estimé que le marché était probablement en voie de ralentissement.

Sopra Steria a reculé de 4,41% à 141,05 euros dans la foulée de l’annonce du rachat prochain du suédois Kentor.

lem/fka/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.