La Bourse de Paris finit en petite hausse au début d’une semaine chargée (+0,13%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris finit en petite hausse au début d’une semaine chargée (+0,13%)

L’indice CAC 40 a pris 6,28 points à 4999,60 points dans un volume d’échanges faible de 2,7 milliards d’euros. Vendredi, il avait progressé de 0,24%.

La cote parisienne a ouvert à l’équilibre avant de s’apprécier un peu plus dans l’après-midi, les investisseurs restant néanmoins prudents à quelques jours de plusieurs grands rendez-vous, dont la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine , mardiet mercredi.

"On est dans la semaine de tous les dangers ou presque", relève auprès de l’AFP Frédéric Rozier, un conseiller de gestion de Meeschaert Gestion Privée.

"Le marché ne bouge pas et il n’y a pas de raison qu’il bouge, on s’attend à trois jours de calme" avant le verdict de la Fed, ajoute-t-il.

La majorité des analystes tablent sur une remontée des taux d’intérêt américains à l’issue de cette réunion de deux jours. Mais ils écouteront avec attention le discours de Janet Yellen, la présidente de la Fed, à l’affût d’indications sur une accélération potentielle du rythme du resserrement monétaire.

"Il n’y a pas de surprise quant à la hausse mercredi, mais peut-être que le marché sous-estime la rapidité de la remontée des taux", analyse ainsi M. Rozier.

Par ailleurs, la politique s’invite une nouvelle foisau premier plan cette semaine, avec des élections législatives aux Pays-Bas qui opposent le Premier ministre néerlandais Mark Rutte au candidat anti-système Geert Wilders.

Ce scrutin est considéré comme un baromètre de la montée de l’extrême droite en Europe en cette année d’élections à travers le continent.

Pour M. Rozier, "il y a un risque politique qu’il ne faut pas négliger. Au regard de ce risque, il est normal que le marché soit dans la prudence".

D’ici là, les députés britanniques examinaient ce lundi en deuxième lecture le projet de loiautorisant le gouvernement à activer le Brexit. S’ils l’adoptent dans la foulée, le déclenchement du divorce avec l’Union européenne pourrait intervenir dès mardi.

Du côté des indicateurs, l’agenda était relativement creux, à l’exception de la production industrielle en Italie, qui a chuté de 2,3% en janvier sur un mois, après une hausse de 1,4% en décembre.

Sur le front des valeurs, ArcelorMittal a grimpé (+4,72% à 8,26 euros) après avoir signé avec la Banque européenne d’investissement (BEI) pour un prêt de 350 millions d’euros, en soutien à l’investissement du groupe industriel lors d’une réunion sur son campus de recherche de Maizières-lès-Metz (Moselle).

Innate Pharma s’est envolé (+7,29% à 11,78 euros) après avoir annoncé l’extension de ses essais cliniques de phase I/II dans les tumeurs solides.

lem/ef/az

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.