La Bourse de Paris finit en légère hausse (+0,46%) en attendant l’oracle de la BCE

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris finit en légère hausse (+0,46%) en attendant l’oracle de la BCE2

L’indice CAC 40 a pris 21,29 points à 4.695,10 points, dans un volume d’échanges peu étoffé de 3,1 milliards d’euros. La veille, il avait perdu 0,64%.

Après un démarrage très hésitant, la place parisienne a pris un peu de hauteur. Mais les initiatives restaient limitées en attendant le principal événement de la semaine que constitue la réunion de la Banque centrale européenne jeudi.

Sans forcément attendre d’annonces concrètes, les marchés comptent sur un discours très accommodant et espèrent même que la BCE ouvre la porte à un renforcement de son programme de rachats d’actifs.

"Depuis le début de la semaine, le marché parisien est dans l’attente de la réunion de la BCE", a souligné Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

"La cote parisienne navigue à vue ces derniers jours, sans réelle tendance, et dès qu’un élément positif ou négatif se présente, elle surréagit un peu. A chaque fois l’indice CAC 40 tente ainsi des mouvements, pour finir pas très loin des 4.700 points", a-t-il développé.

"Dans la matinée , l’indice a connu une accélération qui était liée à l’annonce d’une injection de liquidités par la banque centrale chinoise. Le fait que l’institution continue à veiller" a rassuré les investisseurs, a observé M. Baradez.

Mais globalement l’attentisme reste dominant dans une séance peu fournie en indicateurs, selon lui.

En revanche la saison des résultats pour le troisième trimestre a battu son plein aux Etats-Unis avec Kimberly-Clark (grande consommation) qui a dépassé les attentes, tandis que Coca-Cola a été pénalisé par un dollar fort. General Motors a agréablement surpris avec des résultats solides et Boeing a vu ses bénéfices grimper de 25%.

En France, le rythme des publications s’accélère progressivement.

Thales a enregistré une forte hausse (+3,85% à 64,48 euros) grâce à la confirmation de l’ensemble de ses objectifs annuels due à une forte progression des prises de commandes, de 37% sur neuf mois, notamment dans la défense et le transport terrestre.

Areva a nettement progressé de 8,83%à 6,58 euros, après plusieurs séances de baisse et l’annonce de la suppression de 2.700 postes en France d’ici à 2017, conformément à l’objectif de 3.000 à 4.000 suppressions de postes annoncé en avril dans le cadre de sa restructuration.

Publicis a perdu 3,24% à 62,44 euros, alors que selon le Financial Times une enquête a été lancée aux États-Unis sur les pratiques des grands groupes publicitaires.

GL Events a reculé fortement (-4,72% à 16,55 euros) pénalisé par la révision à la baisse de son objectif d’activité pour 2015.

abx/sr/tes

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.