La Bourse de Paris fait grise mine (-1,04%) et se réserve pour la réunion de la Fed

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris fait grise mine (-1,04%) et se réserve pour la réunion de la Fed2

L’indice CAC 40 a perdu 47,81 points à 4.548,72 points, dans un volume d’échanges moyen de 3 milliards d’euros. La veille, il avait perdu 1,46% et mis un terme à une série de trois séances de hausse consécutives.

Après un timide rebond à l’ouverture, la place parisienne a rapidement changé d’orientation, les investisseurs préférant éviter les initiatives avant la réunion de la Fed. Le recul de Wall Street à l’ouverture n’a fait que conforter la morosité générale.

"La semaine n’a pas été très riche en statistiques et cela n’a donc pas permis aux investisseurs d’y voir un peu plus clair, ni sur la macroéconomie européenne ni sur la Fed", a expliqué Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

En outre "à chaque fois qu’un indicateur américain réservait une bonne surprise, celle-ci était immédiatement annulée par une autre statistique décevante, laissant les investisseurs dans le flou", a-t-il complété en prenant pour nouvel exemple les chiffres du jour.

Les prix à la production pour août aux États-Unis sont ainsi restés stables, alors que les analystes attendaient un léger retrait, tandis que le moral des ménages a déçu avec une nette baisse en septembre.

"Les investisseurs restent du coup dans la salle d’attente, sans vouloir s’exposer ni à la hausse, ni à la baisse" et sur l’ensemble de la semaine la cote parisienne finit ainsi sans changement, avant "la semaine prochaine où la Fed va tout éclipser", a ajouté M. Baradez.

Cette réunion qui se tient les 16 et 17 septembre sera suivie de près par les marchés puisque la banque centrale américaine pourrait en profiter pour relever ses taux, après des années de politique monétaire très favorable aux investisseurs.

Parmi les valeurs, Alcatel-Lucent a perdu 0,99% à 3,09 euros après avoir décidé de baisser de près de moitié les primes versées à son ex-patron, Michel Combes, ramenées d’environ 14 millions d’euros sur trois ans à 7,9 millions au terme de plusieurs jours de polémiques, et sous la pression combinée du patronat, de l’AMF et du gouvernement.

Zodiac Aerospace a été soutenu (+2,10% à 28,18 euros) par une note de la banque UBS, tout comme PSA Peugeot Citroën (+0,10% à 15,67 euros) par Goldman Sachs et Mersen (+4,08% à 19,15 euros) par Oddo.

Fimalac a gagné 3,72% à 82,27 euros après avoir annoncé un bénéfice net de 1,6 milliard d’euros au premier semestre contre 41,1 millions d’euros un an plus tôt, grâce à la cession de 30% du capital de Fitch Group.

HiMedia s’est effondré (-22,89% à 6,13 euros) après avoir abandonné ses objectifs annuels et enregistré une perte nette de 31,8 millions d’euros au premier semestre.

abx/cb/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.