La Bourse de Paris évite de prendre des risques (-0,03%) avant une réunion clé de la Fed

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris évite de prendre des risques (-0,03%) avant une réunion clé de la Fed2

A 09H07 , l’indice CAC 40 perdait 1,51 points à 4.759,26 points. La veille, il avait fini àl’équilibre (-0,07%).

"Le marché a adopté une approche prudente avant la réunion de la Fed bien que l’issue soit connue d’avance, à moins d’une surprise de dernière minute", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"La banquecentrale devrait augmenter son principal taux directeur de 25 points de base et confirmer que le processus de normalisation monétaire se poursuivra l’an prochain. En revanche, elle devrait rester très prudente sur le rythme de hausse des taux puisqu’elle n’est pas en mesure, pour l’instant, de connaître les implications macroéconomiques réelles de la politique budgétaire expansionniste de Donald Trump", a-t-il complété.

Les acteurs financiers sont en effet quasi-unanimes à anticiper une hausse, la première en un an, de l’ordre d’un quart de point de pourcentage (0,25%), portant le taux directeur américain entre 0,50% et 0,75%.

Du côté des indicateurs, l’Allemagne a publié juste avant l’ouverture les chiffres définitifs de son inflation pour le mois de novembre qui est restée stable à 0,8%.

Le baromètre ZEW du moral des investisseurs allemands en décembre est également attendu, tout comme le rapport mensuel sur le pétrole de l’AIE. En novembre, le baromètre avait grimpé à 13,8 points.

En Chine, les ventes de détail ont enregistré leur plus forte hausse de 2016, mais les perspectives de la deuxième économie mondialerestent incertaines pour l’an prochain du fait du tassement du crédit et de l’immobilier.

Outre-Atlantique, les prix à l’importation en novembre sont aussi à l’agenda.

En termes de valeurs, Vivendi perdait 2,70% à 18 euros alors que le groupe de médias italien Mediaset a dénoncé la montée à son capital du groupe français, affirmant ne pas avoir été prévenu de cette manoeuvre. Vivendi a annoncé lundi soir détenir 3,01% du groupe italien et envisager d’accroître sa participation jusqu’à 20% afin d’en devenir le deuxième actionnaire industriel.

Europcar évoluait à l’équilibre (+0,09%) à 9,61 euros après l’annonce de l’acquisition de son franchisé en Irlande, dont il récupère l’activité de location de véhicules et le service d’autopartage.

Compagnie des Alpes profitait (+0,65% à 18,47 euros) d’un bénéfice net en hausse de11% pour son exercice 2016-2017, tandis qu’il poursuit ses discussions pour faire entrer à son capital de nouveaux actionnaires.

Sanofi bougeait peu (-0,07% à 76,34 euros). Le laboratoire pharmaceutique va supprimer 20% des emplois dans ses divisions américaines spécialisées dans letraitement des diabètes et des maladies cardiovasculaires.

EDF perdait 0,31% à 11,12 euros alors que le groupe va pouvoir redémarrer d’ici la fin de l’année sept réacteurs en arrêt temporaire et s’est voulu rassurant sur la faculté du parc nucléaire français à assurer cet hiver l’approvisionnement en électricité, malgré les inquiétudes du gestionnaire du réseau haute tension RTE.

Safran grignotait 0,01% à 67,10 euros. Le groupe a signé un contrat d’une durée de dix ans afin d’assurer le soutien des moteurs des hélicoptères NH90 français, belges et néerlandais, ce qui générera un chiffre d’affaires de 180 millions d’euros.

SEB montait de 0,54% à 130,15, bénéficiant du succès d’un placement d’un prêt privé de droit allemand (Schuldschein) à hauteur de 800 millions d’euros, qui servira à refinancer son acquisition récente de l’allemand WMF.

Rexel profitait (+0,33% à 15,39 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.