La Bourse de Paris essaye de se reprendre (+0,05%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris essaye de se reprendre (+0,05%)

A 09H15 , l’indice CAC 40 prenait 2,64 points à 5.156,99 points. La veille, ilavait fini en recul de 1,88%.

Jeudi, "les indices américains ont corrigé, mais les indices européens encore plus", ont noté les analystes de Aurel BGC, mais selon eux, "l’accélération baissière en Europe, à la veille de la fin du trimestre, n’a pas vocation à durer".

EnEurope, "il aura en effet suffi d’un seul mot (reflation) prononcé par le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi pour que le débat sur l’inflation évolue" et entraîne une certaine "confusion", ont relevé pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

Selon eux, il semble que "Mario Draghi tente de +préparer le terrain+ avant une potentielle baisse des rachats d’actifs mensuels (de 60 milliards d’euros à 40 milliards) ces prochains mois. Ce message de normalisation ne serait pas près de s’atténuer si l’on en croit la dernière publicationdes chiffres de l’inflation en Allemagne" hier qui est remontée.

Lors du forum annuel de l’institution à Sintra près de Lisbonne, M. Draghi a affirmé que "tous les signaux indiqu(aient) maintenant un renforcement et un élargissement de la reprise dans la zone euro" et qu’"au fur et àmesure que l’économie continuera de se redresser (...), la banque centrale pourra accompagner la reprise en ajustant les paramètres de ses instruments de politique".

Ce discours a fait naître parmi les investisseurs la crainte d’une normalisation monétaire plus précoce qu’anticipé jusqu’ici par les marchés.

- Technicolor pénalisé -

Du côté des indicateurs, la zone euro publiera ses premiers chiffres d’inflation pour le mois de juin.

En France, les prix à la consommation ont légèrement ralenti leur progression en juin tandis que les dépenses de consommation des ménages en mai ont accéléré.

Aux Etats-Unis, les dépenses et revenus des ménages en mai, l’activité économique dans la région de Chicago en juin et la confiance des consommateurs pour le même mois (indice de l’Université du Michigan) sont aussi au programme.

En matière de valeurs, Technicolor accusait le coup (-11,90% à 3,72 euros) après avoir revu à la baisse son résultat brut d’exploitation.

CNP Assurances souffrait (-0,33% à 19,75 euros de l’interruption des discussions devant permettre la prolongation, au-delà de 2021, de l’accord de distribution liant le groupe à son partenaire brésilien Caixa Economica Federal (CEF).

Tikehau Capital baissait mécaniquement (-1,20% à 23 euros), sous le coup du lancement d’une augmentation de capital de 610 millions d’euros.

Oeneo perdait 0,31% à 9,53 euros. Le fabricant de tonneaux et bouchons a annoncé ledépart du président de son conseil d’administration, François Morinière, qui passera le relais à un administrateur de longue date du groupe, Hervé Claquin.

Derichebourg montait de 0,87% à 7,42 euros, dynamisé par l’annonce que sa filiale Derichebourg Aqua a décroché son premiercontrat de distribution d’eau potable, dans la ville de Saint-Leu sur l’île de La Réunion, pour un montant de plus de 30 millions d’euros.

Global Bioenergies était lesté (-12,13% à 16,81 euros) par une levée de 10,25 millions d’euros lors d’un placement privé, soit plus que l’objectif qu’elle avait annoncé la veille.

abx/jdy/jmi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.