La Bourse de Paris entame la semaine sur un léger rebond (+0,17%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris entame la semaine sur un léger rebond (+0,17%)

A 09H19 l’indice CAC 40 prenait 9,12 points à 5.267,36 points. Vendredi, il avait fini en repli de 0,35%.

"A court terme, les indices actions devraient rester indécis, dans l’attente des prochaines déclarations ou tweets de Donald Trump", ont observé dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Les marchés européens résistaient toutefois bien, en dépit du fort décrochage de Wall Street vendredi, semblant moins perméables à la surenchère commerciale entre Washington et Pékin.

Le président américain Donald Trump s’est voulu plutôt rassurant dimanche,se disant convaincu qu’un "accord sera trouvé" avec la Chine pour éviter un conflit commercial.

"La Chine va retirer ses barrières douanières parce que c’est ce qu’il faut faire. Les taxes vont devenir réciproques et un accord sera trouvé sur la propriété intellectuelle", a écritM. Trump dans un tweet matinal promettant "un superbe avenir pour les deux pays !"

En outre, "la détente sur le dossier nord-coréen (Pyongyang a informé cette nuit pour la première fois les Etats-Unis qu’elle était prête à discuter de la dénucléarisation de la péninsule)" pourrait jouer comme un facteur de soutien, ont estimé les experts de Mirabaud Securities Genève.

- Résultats du premier trimestre -

Mais les investisseurs semblaient surtout déjà tournés vers "les premières publications de résultats attendues cette semaine de part et d’autre de l’Atlantique", selon le courtier Aurel BGC.

"LVMH ouvrira le bal ce soir avec ses ventes du premier trimestre. Les investisseurs pourraient trouver matière à soulagement si les perspectives des entreprises cotées restent bien orientées", a-t-il complété.

Du côté des indicateurs, l’agenda s’annonçait dégarni ce lundi, en dehors de la balance commerciale allemande.

Le pays a enregistré en février un excédent commercial de 19,2 milliards d’euros, en recul par rapport à janvier sous l’effet d’une baisse plus élevée des exportations que des importations, selon des données provisoires publiées lundi par Destatis.

Sur le front des valeurs, Casino Guichard profitait (+1,72% à 41,33 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "conserver" auparavant par Deutsche Bank.

Airbus grappillait 0,10% à 94,49 euros. L’avionneur européen a enregistré 45 commandes nettes d’avions depuis le début de l’année à fin mars, et livré 121 appareils, a-t-il annoncé vendredi.

De son côté, Boeing a remporté vendredi une grosse commande auprès d’American Airlines pour son 787, au détriment de son rival l’A350 d’Airbus, qui subit aussi une annulation de commande de la part de la compagnie américaine.

Engie reculait en revanche de 0,50% à 13,98 euros, sans profiter de l’annonce vendredi de sa sélection pour un projet éolien de 200 mégawatts (MW) en Inde, dans le cadre d’un appel d’offres organisé par la compagnie publique Solar Energy Corporation of India.

Bonduelle gagnait 0,28% à 35,55 euros. Pour "préparer le futur" et dans un contexte de "très fort développement", le groupe agroalimentaire familial Bonduelle a annoncé vendredi que le PDG, Christophe Bonduelle, nommait un directeur général issu de la famille tout en restant président non exécutif.

jra/ef/php