La Bourse de Paris en recul (-0,74%), rattrapée par les doutes géopolitiques

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en recul (-0,74%), rattrapée par les doutes géopolitiques

A 09H16 , l’indice CAC 40 perdait 42,12 points à 5.598,46 points. La veille, il avait fini à l’équilibre (+0,05%) à5.640,10 points, améliorant légèrement son record annuel.

Cette ouverture en baisse s’inscrit "dans le sillage des doutes qui entourent l’avenir du gouvernement (et des banques) italien(ne)s, le groupe chinois de télécoms ZTE et la réunion entre Donald Trump et Kim Jong-un. Ça faitbeaucoup quand même", ont relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Mardi, Donald Trump a affirmé qu’il n’y avait pas encore d’accord avec Pékin concernant le groupe chinois de télécoms ZTE, en cessation d’activité après des sanctions américaines, envisageant de lui infliger une amende de plus d’un milliard de dollars.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo doit rencontrer ce mercredi son homologue chinois Wang Yi.

"Les marchés n’ont pas non plus apprécié le fait que Donald Trump ait déclaré qu’il était prêt à annuler sa rencontre avec Kim Jong-un", ont précisé les analystes.

C’est la première fois que le locataire de la Maison Blanche évoque ouvertement un possible report de ce face-à-face historique.

Lors de la séance du jour, la macroéconomie reviendra "sur le devant de la scène", a souligné Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les regards resteront tournés vers les Etats-Unis pour la publication du compte-rendu de la dernière réunion du Comité monétaire (FOMC) de la banque centrale américaine (Fed).

Dans le communiqué suivant la réunion, le comité avait "adopté un ton plus +hawkish+ (dur) que d’habitude", a rappelé l’analyste.

"L’objectif des investisseurs ce soir est de savoir s’il y a réellement un changement de ton de la banque centrale américaine à l’égard de la perception des risques (que cesoit au niveau de la croissance ou de l’inflation)", a-t-il précisé.

- Salve d’indicateurs -

Du côté des indicateurs, l’agenda sera riche des deux côtés de l’Atlantique.

Les acteurs de marché prendront connaissance des indices PMI de l’activité manufacturièreet dans les services pour la France, l’Allemagne et la zone euro.

Après une forte baisse fin 2017, le taux de chômage en France est reparti à la hausse (+0,2 point) au 1er trimestre, pour s’établir à 9,2% en France entière (hors Mayotte), selon des chiffres provisoires de l’Insee.

Les investisseurs découvriront également un rapport de la Cour des Comptes sur le budget de l’Etat français en 2017.

En Grande-Bretagne, l’inflation pour le mois d’avril est au programme.

Les ventes de logements neufs et les stocks hebdomadaires de pétrole figurent àl’agenda américain.

En matière de valeurs, Euronext était pénalisé (-4% à 52,85 euros) par un abaissement de sa recommandation à "vendre" contre "neutre" précédemment par UBS.

TF1 reculait de 0,65% à 9,90 euros, après avoir déposé un projet d’offre publique d’achat(OPA) sur le reste du capital du site internet Auféminin, dont il vient de prendre le contrôle.

Derichebourg perdait 4,07% à 6,96 euros, malgré une hausse de ses bénéfices au premier semestre de son exercice décalé 2017/2018.

SMCP prenait 0,82% à 21,40 euros. La maison-mère des marques de prêt-à-porter Sandro, Maje et Claudie Pierlot a annoncé l’ouverture de son centième magasin en Chine continentale, au moment où l’ensemble de la région Asie-Pacifique représente plus de 20% de ses ventes.

vac/as/ef/esp