La Bourse de Paris en petite hausse, dans l’attente du discours du président de la Fed (+0,21%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en petite hausse, dans l’attente du discours du président de la Fed (+0,21%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 prenait 11,64 pointsà 5.430,97 points. La veille, il avait fini stable (-0,02%).

La séance devrait démarrer "sans tendance", "dans le sillage de la clôture des indices américains, sur fond d’interrogations concernant les tarifs douaniers (américains) et dans l’attente de l’intervention du président Powell à Jackson Hole", ont résumé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Les investisseurs restaient prudents au sujet des relations sino-américaines, après la reprise du dialogue entre Washington et Pékin, sans avancée majeure.

La Chine a affirmé vendredi que ses discussions bilatérales avec les Etats-Unis avaient été "constructives et franches".

Mais cette déclaration "envoie le message aux investisseurs que la situation ne sera pas réglée rapidement", a estimé David Madden, un analyste de CMC Markets.

Les opérateurs étaient également dans l’attente du discours du président de la Fed, qui s’exprimera à la grand-messe des banquiers centraux à Jackson Hole.

"La banque centrale américaine a donné mercredi un indice important indiquant qu’il y aura une hausse des taux en septembre, alors les investisseurs s’attendent à retrouver la même chose dans son discours", a commenté M. Madden.

Dans le compte-rendu de sa dernière réunion publié mercredi, la Fed a indiqué qu’elle devrait "bientôt" relever ses taux vu la vive allure de la croissance des Etats-Unis. Elle a toutefois également tiré lasonnette d’alarme sur l’impact potentiellement négatif sur l’économie d’une escalade dans la guerre commerciale.

Du côté des indicateurs, l’Allemagne a enregistré une croissance robuste de 0,5% au deuxième trimestre et un excédent budgétaire record sur la première moitié de l’année.

Les créations d’entreprises ont reculé de 3,3% en juillet en France, après avoir déjà baissé de 1,1% en juin, tant du côté des micro-entreprises que des sociétés classiques.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables en juillet figurent à l’agenda.

En matière de valeurs, le secteur automobile, qui a souffert lors des dernières séances, repartait à la hausse.

Valeo prenait 0,79% à 38,32 euros, Michelin 0,49% à 102,80 euros, Peugeot 0,38% à 23,58 euros et Renault 0,11% à 71,36 euros.

De même, les valeurs minières repartaient du bon pied, à l’instar d’ArcelorMittal (+1,05% à 25,84 euros) et d’Eramet (+1,71% à 77,30 euros).

Les valeurs bancaires étaient également bien orientées. Société Générale s’adjugeait 1,92% à 36,63 euros, BNP Paribas 0,96% à 52,50 euros et Crédit Agricole 0,52% à 12,09 euros.

vac/soe/nas