La Bourse de Paris en petite hausse à l’entame d’une séance sans grand rendez-vous (+0,06%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en petite hausse à l’entame d’une séance sans grand rendez-vous (+0,06%)

A 09H21 , le CAC 40 grignotait 3,21 points à 5.072,25 points, continuant de progresser sur ses plus hauts depuis août 2015. La veille, l’indice avait fini en hausse de 0,45%.

Les investisseurs restent essentiellement tournés vers les Etats-Unis, dans l’attente d’éclaircissements sur les futures mesures de l’administration Trump, qui a échoué la semaine dernière à faire passer sa réforme de la loi sur la santé +Obamacare+.

"Force est de constater que le momentum haussier est toujours bien présent, ce qui a notamment évité aux marchés américains de perdre pied hier soir malgré l’incertitude des investisseurs quant à la capacité de Donald Trump de mettre en place ses réformes", ont estimé dans une note les experts de Mirabaud Securities Genève.

Par ailleurs, la question de la vitesse du resserrement monétaire aux Etats-Unis revenait sur le devant de la scène. Mercredi, Eric Rosengren, un membre de la Réserve fédérale américaine connu jusqu’ici pour sespositions ultra-accommodantes, a en effet estimé que la Fed devrait relever les taux quatre fois en tout cette année, un rythme plus rapide que celui prévu par l’ensemble des participants au Comité monétaire.

- Inflation -

Le Brexit, officiellement lancé mercredi, ouvrant ainsi la voie aux négociations entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, semblait en revanche peu peser sur le moral des investisseurs.

"Tout ceux qui s’attendaient à un feu d’artifice pour le déclenchement de l’article 50, hier, ont dû être plutôt déçus par les événements", aainsi commenté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Du côté des indicateurs, la publication de la confiance économique en zone euro en mars est à l’agenda.

En Espagne, l’inflation a connu un net recul en mars, les prix à la consommation progressant de 2,1% sur un an.L’inflation en Allemagne sur la même période est également attendue.

Les Etats-Unis publieront de leur côté la troisième estimation du PIB au quatrième trimestre, ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocation chômage.

Sur le front des valeurs, Airbus grignotait 0,07%à 71,67 euros. L’Indonésie a signé une lettre d’intention avec le constructeur aéronautique en vue de l’acquisition d’avions de transport militaire A400M. Par ailleurs, les pays partenaires de ce programme se réunissent ce jeudi à Madrid avec Airbus pour évoquer les difficultés de l’avion.

Soitec gagnait 1,73% à 40,64 euros. Le fabricant français de matériaux semi-conducteurs et Silicon Genesis Corporation (SiGen) sont parvenus à mettre un terme au litige les opposant concernant l’importation et la vente aux Etats-Unis de certaines plaques de silicium sur isolant (SOI) par Soitec, a communiqué Soitec mercredi.

Veolia s’appréciait (+1,50% à 17,30 euros), poussé par un relèvement de recommandation à "surperformer" contre "neutre" auparavant par Exane.

Comme la veille, Neopost continuait d’être dopé (+3,59% à 35,45 euros) par ses résultats supérieurs aux attentes.

Areva reculait (-0,52% à 4,42 euros), après avoir bouclé la cession d’une filiale de propulsion nucléaire, Areva TA.

TF1 était mal orienté (-2,46% à 11,08%), souffrant de l’abaissement de sa recommandation par Natixis à "neutre" contre "acheter" précédemment.

Le Noble Age était soutenu (+1,54% à 42,90 euros) par le doublement de son bénéfice net en 2016, notamment porté par les ouvertures de lits.

Séché environnement prenait 2,27% à 26,99 euros. Le groupe a annoncé l’acquisition auprès du groupe Befesa de deux sociétés spécialisées dans les déchets dangereux des secteurs des mines et de l’énergie en Amérique Latine, confirmant sa stratégie d’expansion à l’international.

SFR cédait 0,21% à 29 euros. Le nombre de plaintes de consommateurs des télécoms a bondi de 50% en 2016, selonl’Association française des utilisateurs de télécommunications (Afutt) qui désigne pour la deuxième année consécutive l’opérateur SFR comme le mauvais élève.

AB Science s’envolait (+8,10% à 17,81). La société pharmaceutique a annoncé mercredi le succès de l’analyse de non-futilité à deux ans de son étude du masitinib dans les formes primaires et secondaires de sclérose en plaques progressive.

Stallergenes Greer gagnait 2,33% à 32 euros, sans sembler être pénalisé par une perte nette sévère de 60,5 millions d’euros en 2016, victime des déboires deson usine d’Antony, dont la production avait dû être suspendue plusieurs mois durant.

Naturex baissait de 0,47% à 83,85 euros. Le groupe d’ingrédients naturels d’origine végétale a publié un bénéfice net annuel de 17,9 millions d’euros, contre à peine 0,6 million en 2015.

lem/ef/pre

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.