La Bourse de Paris en net repli (-1,18%) après des chiffres d’inflation en Chine

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris en net repli (-1,18%) après des chiffres d’inflation en Chine2

A 09H28 , l’indice CAC 40 perdait 54,86 points à 4.588,52 points. La veille, il avait reculé de 0,97%.

"Le retournement à la baisse de Wall Street, la baisse de l’Asie ce matin,les prix à la consommation et à la production mal orientés en Chine sont autant d’éléments qui devraient faire revenir les indices européens sur les points bas de la veille", estiment dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Après des chiffres déjà mitigés la veille en provenance de Chine, les marchés ont pris connaissance d’une nette baisse de l’indice des prix à la consommation en septembre sur un an (1,6%), soulignant l’affaissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

Les investisseurs continueront par ailleurs de s’intéresser aux indicateurs macroéconomiques des deux côtés de l’Atlantique.

En France, l’indice des prix à la consommation est resté stable en septembre en variation annuelle, comme en août, soit une inflation nulle pour le deuxième mois consécutif, selon l’Insee.

Ils suivrontégalement la production industrielle d’août en zone euro.

Aux Etats-Unis sont notamment prévus les prix à la production de septembre, les ventes au détail de septembre ainsi que le Livre Beige de la banque centrale américaine (Fed), toutefois diffusé après la clôture des places boursières européennes.

Les investisseurs tentent toujours d’en savoir plus sur les intentions de la Fed, après le statu quo sur les taux directeurs décidé en septembre.

Daniel Tarullo, gouverneur de la Fed et membre votant du Comité de politique monétaire (FOMC), a affirmé à la chaîne d’informations financières CNBC qu’il ne s’attendait pas "à ce qu’il soit approprié de relever les taux" cette année.

Enfin, les publications d’entreprises vont se poursuivre aux Etats-Unis avec les géants bancaires comme Bank of America, après JPMorgan Chase la veille.

Du côté des valeurs, Endenred (-4,32% à 15,84 euros) était pénalisé après avoir revu à la baisse son résultat d’exploitation courant pour 2015 en raison des effets de change négatifs qui affectent son chiffre d’affaires du troisième trimestre.

Vivendi (+1,00% à21,73 euros) profitait en revanche d’un début de recommandation à "surperformer" par Credit Suisse.

Le secteur automobile souffrait dans le sillage des statistiques chinoises : Renault perdait 2,16% à 75,35 euros, Peugeot 2,34% à 14,43 euros et Michelin 2,43% à 83,05 euros.

Le luxe tirait également la cote vers le bas avec LVMH qui reculait de 1,98% à 158,05 euros, Kering de 1,20% à 155,95 euros et Hermes de 1,20% à 332,90 euros.

Les valeurs du secteur pétrolier et parapétrolier perdaient du terrain après une baisse du baril à New York la veille. Total lâchait 1,48% à 44,25 euros, Technip 1,50% à 45,97 euros, Maurel et Prom 2,38% à 3,97 euros et CGG 2,57% à 3,97 euros.

PSB Industries (-0,40% à 49,50 euros) résistait après une progression de 35,8% de ses ventes au troisième trimestre, porté par ses récentes acquisitions.

Rexel perdait 1,05% à 11,76 euros après l’annonce de l’acquisition de la société nantaise Sofinther, spécialisée dans les équipements thermiques, de chauffage et de régulation.

Haulotte Group dégringolait pour sa part de 8,18% à 13,02 euros après un chiffre d’affaires en chute de 8% au troisième trimestre et la confirmation de son objectif de croissance des ventes cette année.

cc/fka/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.