La Bourse de Paris en légère baisse, la guerre commerciale prégnante (-0,29%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en légère baisse, la guerre commerciale prégnante (-0,29%)

A 09H00 , l’indice CAC 40 perdait 15,46 points à 5.382,86 points. Vendredi, l’indice avait fini en recul de 0,35%.

"C’est une semaine à haut risque qui s’ouvre ce lundi", ont estimé les analystes du courtier Aurel BGC, pour qui le "point d’orgue" sera la rencontre prévue mercredi entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump.

"Si l’administration américaine fait tout pour atténuer l’agressivité de Donald Trump, ce dernier n’est pas dans les meilleures dispositions, en raison de la baisse du yuan ou de l’amende infligée par la Commission européenne à Google", ont-ils complété.

La guerre commerciale entre grandes puissances perdure et le G20 a réaffirmé dimanche à Buenos Aires sa crainte qu’elle n’affecte la croissance mondiale et appelé au dialogue, alors que les États-Unis restent inflexibles quant à leurs surtaxes ou menaces de sanctions.

"Il n’y a eu aucun signe" de la part des acteurs du conflit qui suggérait "qu’ils seraient prêts à céder du terrain", a souligné Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire a notamment appelé samedi Washington à la raison, au respect de ses alliés européens, et posé comme préalable aux discussions une exemption des nouvelles taxes douanières américaines pour les pays de l’UE.

Les acteurs de marché surveillaient par ailleurs les devises, après des commentaires de Donald Trump critiquant la Banque centrale américaine et accusant l’Union européenne et laChine de manipuler leur monnaie.

"Ces commentaires ont suscité des inquiétudes quant aux monnaies, qui pourraient devenir une autre arme dans la guerre commerciale", a estimé M. Hewson.

- Atos recherché -

Dans ce contexte incertain, les investisseurs se pencherontégalement sur les résultats trimestriels des entreprises, particulièrement nombreux cette semaine en Europe comme aux Etats-Unis.

Du côté des indicateurs, l’agenda était relativement dégarni lundi. Aux Etats-Unis, les reventes de logement en juin étaient au programme.

Enmatière de valeurs, Atos progressait de 1,50% à 125 euros, après l’annonce de l’acquisition du groupe américain Syntel et d’un bénéfice net progressant de 9,6% à 262 millions d’euros au premier semestre. Sa filiale Worldline, qui a publié un bénéfice net en hausse de 12,6% à 57 millions d’euros, montait de 3,72% à 53 euros.

Thales bénéficiait (+1,28% à 114,90 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "ajouter" contre "réduire" précédemment par Alphavalue.

Le secteur automobile était mal orienté. Peugeot reculait de 0,92% à 20,48 euros, Renault de0,91% à 72,57 euros, Michelin de 1,43% à 106,60 euros.

Icade perdait 0,66% à 83,05 euros, malgré un relèvement de ses objectifs annuels dans la foulée de revenus semestriels en hausse.

Eurazeo baissait de 0,73% à 67,80 euros. La société d’investissement est entrée en négociations exclusives avec le fonds français PAI Partners pour lui céder sa participation dans l’éditeur de jeux de société Asmodee, une cession qui pourrait lui rapporter 435 millions d’euros.

La biotech TxCell bondissait de 153,76% à 2,36 euros, après avoir reçu une offre d’acquisition par l’américain Sangamo Therapeutics.

vac/soe/esp