La Bourse de Paris en légère hausse (+0,20%), dans un contexte incertain

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en légère hausse (+0,20%), dans un contexte incertain

A 09H30 , l’indice CAC 40 prenait 11,15 points à 5.484,06 points. La veille, il avaitfini en hausse de 0,14% à 5.472,91 points.

Les investisseurs étant moins optimistes quant à une issue rapide dans le conflit commercial opposant les Etats-Unis à ses partenaires, la prudence devrait être de mise, a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Le Mexique va déposer plainte auprès de l’OMC au sujet des taxes américaines sur l’acier et l’aluminium, a annoncé lundi le gouvernement mexicain, à quelques jours d’un G7 qui devrait être ébranlé par la guerre commerciale entre Washington et les autres pays.

"Il semblerait qu’avec l’inquiétude (...) concernant les taxes douanières, l’agitation politique en Italie et la situation en Corée du Nord, les investisseurs choisissent de se concentrer sur ce qu’ils connaissent, c’est-à-dire les résultats de sociétés, les données économiques et les perspectives en matière de politique budgétaire des banques centrales", a ajouté l’analyste.

Près de trois mois après les législatives, le nouveau gouvernement italien dirigé par Giuseppe Conte affronte mardi le Parlement pour obtenir la confiance, un vote en principe sans danger pour la coalition Ligue-Mouvement 5Etoiles (M5S) qui dispose de la majorité dans les deux chambres.

"A ce stade, on ne voit toujours pas bien comment l’universitaire, qui a menti sur ses diplômes, pourra concilier les attentes contradictoires des deux partis", ont souligné les analystes du courtier Aurel BGC.

Par ailleurs, la première rencontre entre le président américain, Donald Trump, et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, aura lieu le mardi 12 juin à 9H00 à Singapour, a annoncé lundi la Maison Blanche.

"Le marché restera encore focalisé sur les données américaines même si lerisque géopolitique sera toujours dans tous les esprits", a affirmé de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

- Engie pénalisé -

Du côté des indicateurs, l’activité dans les services en Chine a continué de croître solidement en mai, progressant au même rythme qu’en avril, tandis que s’accéléraient les embauches et que montait l’optimisme des entrepreneurs, selon l’indice indépendant Caixin.

Les investisseurs surveilleront la publication des indices PMI de l’activité dans les services en France et en Allemagne pour le mois de mai. Dans l’après-midi, ils découvriront l’indice ISM de l’activité dans les services aux Etats-Unis pour ce même mois.

Les acteurs de marché prendront aussi connaissance en fin de matinée du commerce de détail en zone euro pour le mois d’avril.

En France, le déficit budgétaire français s’est réduit de 3,6 milliards d’euros durant les quatre premiers mois de l’année, pour atteindre 54,3 milliards d’euros contre 57,9 milliards d’euros un an plus tôt.

En matière de valeurs, GFI progressait de 0,25% à 8,04 euros, à la suite de la réussite de son offre publique d’achat (OPA) amicale sur le groupe belge Realdolmen, ayant acquis plus de 88% des titres du belge.

Engie était pénalisé (-1,20% à 13,55 euors) par un abaissement de sa recommandation de "conserver" à "alléger" par HSBC.

De même, Hermès lâchait 1,23% à 591,80 euros, après avoir vu la sienne également ramenée à "alléger" au lieu de "conserver" par HSBC.

Peugeot prenait 0,50% à 20,27 euros. Le groupe PSA a annoncé qu’ilpréparait son retrait d’Iran, son premier marché étranger en volume, pour respecter l’embargo vis-à-vis de Téhéran imposé par les Etats-Unis.

Air France-KLM perdait 1,41% à 7,25 euros, au moment où l’intersyndicale d’Air France menace la direction de la compagnie aérienne d’un "été houleux" même si aucune nouvelle date de grève ne devrait être annoncée avant la fin de la semaine.

vac/tq/nas