La Bourse de Paris en léger repli, affaiblie par le dossier grec (-0,11%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris en léger repli, affaiblie par le dossier grec (-0,11%)2

A 09H16 , l’indice CAC 40 perdait 5,75 points à 5.132,08 points. La veille, il avait lâché0,86%.

Le marché parisien prenait peu d’initiatives pour la dernière séance du mois, toujours focalisé sur la Grèce alors que le temps est compté pour que le pays trouve un accord avec ses créanciers, seul moyen pour lui d’éviter le défaut de paiement.

"La Grèce continue d’animer les débats tous les jours mais les négociations semblent stagner malgré les déclarations optimistes d’Athènes. Le yo-yo devrait donc se poursuivre sur les Bourses européennes", résume le courtier Aurel BGC.

Brièvement rassuré mercredi par des espoirs d’accord, le marchéest redevenu méfiant, plusieurs déclarations laissant penser que les discussions sont toujours difficiles entre la Grèce et ses créanciers.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde a notamment estimé qu’une sortie de la Grèce de la zone euroest "une possibilité", dans un entretien au quotidien allemand FAZ.

Le pays, qui est à court d’argent, doit effectuer plusieurs remboursements au FMI en juin, dont un premier versement vendredi prochain.

Faute d’accord, "la Grèce pourrait se retrouver dans seulement quelquesjours dans l’impossibilité de payer ses fonctionnaires et les retraites, ainsi que de rembourser le FMI", notent les analystes chez Saxo Banque.

Les investisseurs seront par ailleurs très attentifs à la publication dans l’après-midi de plusieurs indicateurs américains, dont la deuxième estimation du PIB pour le premier trimestre, l’activité économique dans la région de Chicago et la confiance des consommateurs.

Le chiffre de la croissance sera particulièrement scruté, puisque la première estimation avait montré un fort ralentissement de l’économie américaineau premier trimestre.

De meilleures nouvelles économiques pourraient dans le même temps renforcer l’idée selon laquelle la Réserve fédérale américaine (Fed) va remonter ses taux lors de sa réunion de septembre.

"Le rebond est toujours possible dès le deuxième trimestre,mais la série de statistiques qui sera publiée dans les jours à venir devrait être en mesure de préciser la tendance", soulignent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC, rappelant que "la stratégie de la Fed n’est toujours pas déterminée".

Parmi les valeurs, Elior était en forte hausse (+2,05% à 16,69 euros) après avoir vu son chiffre d’affaires et son résultat net progresser au 1er semestre de son exercice décalé 2014-2015.

Safran était pénalisé (-0,81% à 66,19 euros) par un abaissement de recommandation à "neutre" contre "acheter" auparavant par Natixis.

Airbus perdait 0,88% à 64,07 euros. L’analyse des boîtes noires de l’avion militaire A400M, qui s’est écrasé le 9 mai en Espagne et a fait 4 morts, confirme "un sérieux problème dans l’assemblage final", a déclaré un haut responsable du groupe au journal allemand Handelsblatt.

Vivendi était presque stable (+0,02% à 23,56 euros) après avoir conclu la cession de sa filiale brésilienne à Telefonica, annoncée en septembre, une opération qui lui a rapporté in fine 3,6 milliards d’euros.

Enfin, Cellectis bondissait (+8,84% à 40,00 euros). La biotech française est en discussion pour être rachetée par le géant américain Pfizer, avec qui elle a déjà noué des accords dans le traitement du cancer, indique le Financial Times.

jbo/fka/vm

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.