La Bourse de Paris en hausse jeudi matin, toujours tournée vers la microéconomie (+0,24%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris en hausse jeudi matin, toujours tournée vers la microéconomie (+0,24%)

A 09H30 , l’indice CAC 40 gagnait 12,82 points à 5.392,99 points. Mercredi, il avait fini sur une progression de 0,50%.

"Fondamentalement, les publications solides au niveau américain, et en particulier en provenance du secteur bancaire et financier (...), ont redonné du moral aux investisseurs, ce qui a permis de les détourner du risque géopolitique et des statistiques économiques un peu décevantes en Europe", analyse dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Le calme revient progressivement sur les marchés, mais nous ne savons toujours pas si cette situation est durable ou précaire", estiment de leur côté les analystes d’Aurel BGC. "Néanmoins, les résultats publiés jusqu’à présent sont plutôt de bonne facture, ce qui rassure sur la santé et les perspectives des entreprises", poursuivent-ils.

Outre les publications d’entreprises, qui représentent l’actualité principale de la semaine sur les places financières, les investisseurs ont pris connaissance dans la soirée de mercredi des conclusions du "Livre beige", le rapport de conjoncture de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Selon ce document, si l’économie des Etats-Unis a continué de croître de façon "modeste" en mars, industriels et agriculteurs se montrent inquiets de la guerre des tarifs commerciaux entamée par l’administration Trump.

La Fed restera dans la ligne de mire ce jeudi, avec notamment un discours de Lael Brainard, gouverneure de la banque centrale.

- Publicis bien orienté -

Du côté des indicateurs, l’agenda est moins riche que la veille. Les Etats-Unis publieront leurs demandes hebdomadaires d’allocation chômage, ainsi que l’indicateur composite de l’activité économique.

Dans la soirée, les ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales du G20 se réuniront en marge des assemblées du FMI et de la Banque mondiale.

Sur le front des valeurs, Schneider Electric gagnait 2,06% à 74,36 euros. Le groupe a certes publié un chiffre d’affaires en légère baisse pour le premier trimestre, mais il a confirmé ses objectifs annuels.

Publicis profitait (+4,99% à 58,94 euros) d’une croissance organique meilleure que prévu au premier trimestre, à +1,6%.

AccorHotels était mal orienté (-0,76% à 44,24 euros) sans profiter d’un chiffre d’affaires en hausse de 0,6% au premier trimestre.

Pernod Ricard reculait de 0,61% à 138,55 euros, pénalisé par des ventes en recul de de 0,5% à 1,9 milliard d’euros, mais il a confirmé son objectif annuel.

Soitec était soutenu (+8,43% à 67,50 euros) par un chiffre d’affaire en hausse de 26% sur son exercice décalé 2017-2018, à 310 millions d’euros.

M6 s’adjugeait 2,44% à 21,02 euros grâce à un chiffre d’affaires en hausse de 11% au premier trimestre.

Vallourec montait de 3,16% à 5,16 euros, après avoir annoncé le lancement d’un partenariat avec son homologue ukrainien Interpipe pour produire en coopération destubes sans soudure en carbone destinés au marché européen.

Eutelsat était dans le vert (+0,59% à 17,80 euros), après avoir finalisé la cession de sa participation minoritaire dans la société Hispasat au groupe de BTP espagnol Albertis.

BioMérieux reculait de 1,44% à 68,40 euros, pénalisé par un chiffre d’affaires inférieur aux attentes au premier trimestre, bien qu’en hausse de 3,4%.

Edenred était en hausse de 1,96% à 29,10 euros après avoir publié pour le premier trimestre un chiffre d’affaires en hausse de 1,3%, à 332 millions d’euros.

lem/soe/php