La Bourse de Paris en hausse grâce au pétrole, en attendant la Fed (+0,42%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris en hausse grâce au pétrole, en attendant la Fed (+0,42%)2

A 09H41 , l’indice CAC 40 prenait 18,83 points à 4.496,86 points. La veille, il avait fini enbaisse de 0,75% à 4.472,63 points.

Cette progression gomme "la légère baisse d’hier dans l’attente de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) et dans le sillage du rebond du prix du baril de pétrole", souligne John Plassard, de Mirabaud Securities.

Les prix dupétrole reprenaient des couleurs mercredi en Asie, sous l’effet d’achats à bon compte dans un marché qui avait recommencé à décliner, préoccupé à nouveau par l’excès d’offre, alors que "la statistique à surveiller de près sera les stocks de brut et d’essence", soulignent pour leur partles analystes de Aurel BGC.

Tout en surveillant les cours du pétrole, les investisseurs vont progressivement se tourner vers la réunion de deux jours de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui s’achève après la clôture européenne.

"Deux hausses de taux sont anticipéesen 2016 mais pas avant le mois de juin", relève encore Aurel BGC, ajoutant que "la conférence de presse de Janet Yellen (présidente de la Fed, ndlr) devrait permettre d’affiner ces prévisions sur la normalisation de la politique monétaire américaine".

"Les perspectives qui seront communiquées de manière qualitative par Janet Yellen, et quantitative par la mise à jour du scénario médian des membres de l’institution en termes de croissance, d’inflation, et du nombre prévisionnel de remontée des taux directeurs en 2016 seront scrutées" par les investisseurs, indiquent également les analystes de Crédit Mutuel-CIC.

Sur le terrain des statistiques, outre les stocks hebdomadaires de pétrole brut, les investisseurs prendront connaissance d’une série d’indicateurs américains pour le mois de février : l’inflation, les mises en chantier de logements ou encore la production industrielle.

Le marché restera également attentif à la présentation du budget de l’Etat britannique, alors que le ministre des Finances avait confirmé dimanche que de nouvelles coupes budgétaires seraient annoncées, à quelques mois du référendum sur l’adhésiondu Royaume-Uni à l’Union européenne.

Parmi les valeurs, Zodiac Aerospace chutait de 3,77% à 17,09 euros, affecté depuis plus d’un an par des retards dans sa branche sièges, alors que le groupe vise un résultat opérationnel courant 2015/16 proche de celui de l’exercice précédent.

Sodexo prenait 0,62% à 96,18 euros. Le leader mondial des services aux entreprises a annoncé mercredi avoir signé un contrat d’une durée de dix ans pour un montant estimé à environ 2,5 milliards de dollars australiens (1,68 milliard d’euros) avec le conglomérat minier australien RioTinto.

Eurazeo était en hausse de 2,81% à 58,93 euros, saluant un bénéfice record net à 1,27 milliard d’euros grâce à un montant également record de cessions.

La société a par ailleurs annoncé mardi un accord avec Laureate Education pour racheter les écoles suisses privées Glion et Les Roches, spécialisées dans la gestion hôtelière, avec un premier investissement d’environ 200 millions d’euros.

Futuren bondissait de 6,45% à 0,66 euros, grâce à la publication d’un résultat net positif pour la première fois de son histoire, fruit de l’achèvement de son redressement financier, alors que l’exploitant français de parcs éoliens veut désormais doubler rapidement sa capacité de production installée en France et au Maroc.

Euronext prenait 0,28% à 37,57 euros, alors que l’allemand Deutsche Börse a annoncé mercredi avoir conclu un accord pour une fusion avec le britannique London Stock Exchange (LSE), avec qui il était en négociations pour créer un nouveau poids lourd dans l’univers des opérateurs boursiers.

as/cb/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.