La Bourse de Paris dynamisée par l’emploi américain (+0,53%) (LEAD)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris dynamisée par l’emploi américain (+0,53%) (LEAD)

L’indice CAC 40 a gagné 26,54 points à 5.019,26 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,37 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,36%.

Au cours de la semaine écoulée, la cote a gagné 1,90%. Ses gains depuis début janvier atteignent désormais 6,10%.

La place parisienne a ouvert en hausse, avant de faire une légère incursion dans le rouge pour regagner confiance après les chiffres de l’emploi américain.

Wall Street montait vendredi après une ouverture en ordre dispersé, accueillant positivement un "solide" rapport sur l’emploi américain.

"Les créations d’emploi aux Etats-Unis sont supérieures à ce qui était attendu, ce qui témoigne de la force continue de l’économie américaine et rassure les investisseurs", indique à l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant bleu Gestion.

Autre bonne nouvelle venue encore d’Outre-Atlantique : l’activité du secteur manufacturier aux Etats-Unis a repris de la vigueur en janvier, sa croissance s’étant accélérée contrairement aux attentes des analystes.

L’indice ISM manufacturier publié vendredi a progressé de 2,3 points à 56,6% alors que les analystes misaient sur un léger repli de l’expansion de l’activité à 53,6%.

Par ailleurs, sur le front commercial entre la Chine et les Etats-Unis, "le marché attend des annonces prochaines sur un accord, sinon global au moins sur les grandes lignes", a ajouté l’analyste.

La Chine et les Etats-Unis ont fait état de progrès importants à l’issue de négociations bilatérales à Washington, à un mois de la fin de la trêve dans leur guerre commerciale au potentiel dévastateur pour l’économie mondiale.

Donald Trump a estimé que "d’énormes progrès" avaient été réalisés à l’occasion des discussions de mercredi et jeudi et Pékin a signalé vendredi des "avancées importantes". Mais de nombreux points litigieux restent à régler pour enterrer définitivement la hache de guerre.

En Chine, l’activité manufacturière s’est de nouveau contractée en janvier, enregistrant son plus fort repli depuis trois ans, selon l’indiceindépendant Caixin publié vendredi.

- Recul des valeurs financières -

Côté valeurs, le secteur bancaire était à la traîne, dans le sillage des banques italiennes. Société Générale a perdu 2,41% à 26,49 euros, Crédit Agricole a cédé 0,48% à 9,91 euros et BNP Paribas s’est effrité de 0,20% à 40,89 euros.

En revanche, le segment du luxe a poursuivi sur sa lancée, entraîné par les nouveaux résultats record de LVMH, et "par des rumeurs en matinée selon lesquelles la banque de Chine serait prête à baisser les taux d’intérêts pour relancer la croissance", selon M. Larrouturou.

LVMH a gagné 1,75% à 284,65 euros, Kering a pris 1,99% à 446,20 euros et Hermes a grappillé 0,11% à 525,0 euros.

Maisons du Monde a profité d’un relèvement de sa recommandation à "acheter" contre "neutre" auparavant par Goldman Sachs.

Airbus a pris 0,90% à 101,12 euros. Le consortium européen aannoncé être en discussions, sans en dévoiler la nature, avec la compagnie du Golfe Emirates à propos de sa commande de 36 A380, qui avait permis de pérenniser le programme.

Publicis a engrangé 1,88% à 54,30 euros. Le géant de la publicité a bouclé la cession au fonds Altamont Capital Partners de son activité de visiteurs médicaux PHS, pour un montant non dévoilé.

JC Decaux a bénéficié (+5,49% à 27,3 euros) d’un chiffre d’affaires qui a atteint 3,62 milliards d’euros en 2018, une progression de 3,6% portée notamment par la croissance de son activité dans les transports.

pan/tq/LyS