La Bourse de Paris démarre sur une note négative, tournée vers les résultats (-0,14%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris démarre sur une note négative, tournée vers les résultats (-0,14%)

A 09H00 , l’indice CAC 40 perdait 7,4 points à 5.409,67 points. Laveille, il avait fini en recul de 0,56%.

Cette ouverture dans le rouge s’inscrit "dans le sillage de prises de bénéfices sur le marché américain", ont indiqué les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Les investisseurs continueront de se focaliser sur la suite de la publication des résultats", ont-ils ajouté.

Avant la séance, les opérateurs ont notamment pris connaissance d’une nouvelle salve de résultats d’entreprises françaises.

Dans un contexte marqué par l’incertitude liée aux tensions commerciales, "le marché va probablement êtresur la défensive, même si nous recevons de bonnes nouvelles sur l’économie et que les bénéfices sont encore au rendez-vous", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, cité dans une note.

"Les acteurs de marché sont encore un peu méfiants, en particulier depuis que le marché des matières premières se montre extrêmement faible", a précisé de son côté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"Si l’économie mondiale est supposée croître, les prix du marché des matières premières nous donne une image complètement différente de la situation", a-t-il ajouté.

Les investisseurs continuent de surveiller le dossier commercial, qui "connaîtra peut-être de nouveaux développements" ce week-end, selon M. Hewson.

Les ministres des Finances du G20 se retrouvent à Buenos Aires pour parlerdes menaces qui planent sur la croissance mondiale, en particulier les effets de la guerre commerciale et les risques de crise dans les pays émergents.

Du côté des indicateurs, l’agenda est relativement dégarni.

Au Japon, les prix à la consommation (hors ceux des denrées périssables) ont progressé de 0,8% en juin sur un an.

- Thales recherché -

En matière de valeurs, Thales grimpait de 1,77% à 115,15 euros. Le groupe a confirmé ses perspectives 2018 après un bond de 53% de son bénéfice net au premier semestre à 457 millions d’euros et maintient le bouclage "avant la fin de l’année" du rachat de Gemalto.

Dassault Aviation perdait1,80% à 1.641 euros. Le groupe a enregistré une hausse de 12% de son bénéfice net ajusté à 186 millions d’euros au premier semestre grâce à une plus forte contribution de Thales mais le chiffre d’affaires a reculé de 17%.

Hermès reculait de 0,11% à 541,60 euros, après avoir vu sa croissance s’accélérer au deuxième trimestre, avec des ventes progressant de 7,2% à 1,45 milliard d’euros malgré un impact défavorable des changes.

Publicis reprenait quelques couleurs (+1,73% à 54,10 euros), après avoir chuté de 8,78% la veille, pénalisé par un recul de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre.

Gecina montait de 0,89% à 146,80 euros, à la suite d’un relèvement de ses objectifs annuels.

Faurecia perdait 2,62% à 61,62 euros, malgré la révision à la hausse ses objectifs annuels et la publication d’un bénéfice net en progression de 10,2%, à 342 millions d’euros au premier semestre.

Plastic Omnium ne parvenait pas à profiter (-1,50% à 37,51 euros) d’une hausse de son bénéfice net de 9,4% au premier semestre, à 230,1 millions d’euros, au lendemain de l’annonce de la cession de sa division environnement.

Rémy Cointreau était en hausse de 1,12% à 116,90 euros. Le groupe de spiritueux a vu son chiffre d’affaires croître de seulement 0,5% au cours du premier trimestre de son exercice décalé 2018/2019, à 241,5 millions d’euros, affecté par "des effets devises défavorables".

Boiron baissait de 2,02% à 71,30 euros, après avoir vu son chiffre d’affaires reculer de 2,6% au deuxième trimestre, à 121,1 millions d’euros, en raison d’une baisse de son activité.

Fleury Michon gagnait 1,02% à 49,50 euros. Le groupe agroalimentaire a vu ses ventes repartir àla hausse au deuxième trimestre, comblant presque le recul des trois premiers mois de l’année et lui permettant d’afficher un chiffre d’affaires stable pour le premier semestre.

Somfy prenait 0,39% à 77,90 euros, malgré un ralentissement de sa croissance au deuxième trimestre, en raison d’effets de change et de conditions d’activité moins favorables en France, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient.

Exel Industries grapillait 0,20% à 98,60 euros, à la suite d’un recul de 1,9% de ses ventes au troisième trimestre de son exercice décalé, en raison de taux de changes défavorables.

LNA Santé grignotait 0,18% à 55 euros, après avoir vu la croissance de son chiffre d’affaires accélérer au deuxième trimestre (+11,9%).

vac/fka/maj