La Bourse de Paris démarre en hausse (+0,42%) dans l’attente de l’Opep

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris démarre en hausse (+0,42%) dans l’attente de l’Opep

A 09H23 , l’indice CAC 40 prenait 22,20 points à 5.363,54 points. La veille, il avait fini en léger reflux de 0,13%.

"C’est bien évidemment la réunion de l’Opep qui sera le point d’orgue de la journée", ont noté les experts de Mirabaud Securities Genève.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, dont la Russie, qui se réunissent à Vienne, devraient prolonger jusqu’en mars 2018leurs quotas de production de pétrole mais cet effort pour réduire les stocks mondiaux et faire remonter les prix se heurte au dynamisme de l’offre américaine.

"La perspective, à la fin du mois dernier, qu’il n’y ait pas d’accord avait entraîné les cours du pétrole à leurs niveauxles plus bas depuis la fin novembre", a rappelé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Et selon lui, si le sommet ne s’achève pas au minimum sur une extension de neuf mois des quotas, la déception risque d’être au rendez-vous pour les marchés.

Les investisseurs ont parailleurs pris connaissance dans la soirée du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui va dans le sens de leurs anticipations d’un resserrement au mois de juin.

La majorité du Comité monétaire de la banque centrale penche en effet pour une nouvelle hausse des taux d’intérêt "bientôt", même si certains ont mis en exergue les incertitudes qui entourent la politique de relance du président Donald Trump, selon les minutes publiées mercredi soir.

Du côté des indicateurs, l’agenda est peu fourni avec la 2e estimation du PIBbritannique et les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis.

Sur le terrain des valeurs, Safran gagnait 1,12% à 76,96 euros et Zodiac 0,20% à 23,01 euros, à la reprise de la cotation de leurs titres qui avaient été suspendue mercredi avant que le groupe aéronautique ne confirme son intention de racheter l’équipementier, mais après avoir revu son offre à la baisse.

BNP Paribas montait de 0,39% à 67,10 euros. La banque a écopé mercredi d’une amende de 350 millions de dollars aux États-Unis pour des malversations commises par ses traders surle marché des changes.

Recylex perdait 1,94% à 6,08 euros, la division par quatre de sa perte nette et la forte amélioration de sa performance opérationnelle en 2016 ne suffisant pas à rassurer les investisseurs.

abx/jra/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.