La Bourse de Paris démarre à l’équilibre, prudente face aux tensions commerciales (+0,04%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris démarre à l’équilibre, prudente face aux tensions commerciales (+0,04%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 prenait 2,16 points à 5.422,77 points. La veille, il avait fini en petite hausse de 0,22% à 5.420,61 points.

"Les tensions protectionnistes reviennent au premier plan avec l’entrée en application de nouvelles taxes douanières américaines et chinoises alors que Pékin tente de renouer le dialogue avec Washington", ont commenté les stratégistes du courtier Aurel BGC.

"Cette réouverture du dialogue doit encore faire la preuve que les Etats-Unis et la Chine sont capables de parler le même langage, avant d’espérer des négociations de plus grande ampleur", ont-ils ajouté.

Les Etats-Unis ont frappé jeudi de nouvelles taxes douanières 16 milliards de dollars de produits chinois, déclenchant des représailles immédiates de Pékin, alors même que des pourparlers ont repris pour enrayer la guerre commerciale entre les deux puissances.

"La valeur monétaire (de ces nouvelles taxes) est faible mais le geste est important et les opérateurs vont examiner tout développement", a estimé de son côté Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Les acteurs de marché vont également se concentrer sur la thématique monétaire.

La Réserve fédérale américaine (Fed), qui a publié mercredi soir le compte-rendu de sa dernière réunion monétaire, devrait "bientôt" relever ses taux vu la vive allure de la croissance des Etats-Unis.

L’institution a toutefois tiré la sonnette d’alarme sur l’impact potentiellement négatif sur l’économie d’une escalade dans la guerre commerciale.

Après la Fed, ce sera au tour de la Banque centrale européenne (BCE) de publier jeudi son compte-rendu, tandis que débutera le symposium de Jackson Hole.

"Jerome Powell doit s’exprimer demain (vendredi), ce qui devrait être intéressant alors que la Fed va probablement relever les tauxen septembre, malgré les critiques récentes de Donald Trump", ont souligné les analystes d’Aurel BGC.

- Valeurs automobiles dans le rouge -

Du côté des indicateurs, l’agenda s’annonce plus garni que les jours précédents.

Le climat des affaires a légèrement fléchi en août en France, en raison notamment d’une dégradation des perspectives dans le commerce de détail.

L’indice PMI flash figurait également à l’agenda pour la France et d’autres pays européens.

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage et les ventes de logements neufs en juillet sont attendus.

En matière de valeurs, Soitec reculait de 1,29% à 65,15 euros, au lendemain d’une petite hausse soutenue par l’acquisition de Dolphin Integration, spécialiste de la conception de circuits intégrés.

D’autres valeurs technologiques étaient bien orientées, à l’image de Capgemini (+1,04% à 112,10 euros) et d’Atos (+0,94% à 101,95 euros).

A l’inverse, les valeurs minières évoluaient dans le rouge. ArcelorMittal lâchait 0,37% à 25,87 euros et Eramet 1,54% à 76,60 euros.

Le secteur automobile poursuivait son repli, après la révision à la baisse mercredi des prévisions annuelles de l’allemand Continental et de la publication d’une étude de Berenberg évoquant"l’essoufflement" du secteur.

Renault perdait 0,52% à 72,50 euros, Peugeot 0,45% à 24,16 euros, Michelin 0,57% à 104,05 euros, Valeo 0,60% à 38,05 euros et Faurecia 0,85% à 51,20 euros.

vac/soe/cma