La Bourse de Paris débute la semaine en nette hausse (+1,38%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris débute la semaine en nette hausse (+1,38%)2

A 09H22 , l’indice CAC 40 prenait 68,62 points à 5.025,09 points. Vendredi, il avaitlâché 0,61%.

Le marché parisien repartait nettement de l’avant, après avoir connu une semaine difficile. Il avait notamment lâché plus de 5% sur deux jours, perturbé par les dévaluations de la monnaie chinoise.

"Cette semaine pourrait se révéler très calme après la validation par l’Eurogroupe du plan d’aide à la Grèce et l’apaisement des craintes sur le taux de change du yuan", souligne le courtier Aurel BGC dans une note.

La banque centrale chinoise (PBOC) a fait part de sa volonté de stabiliser sa politique monétaire et a encore légèrement relevé lundi le taux de référence du yuan face au dollar.

Le marché profitait en outre du feu vert donné vendredi soir par les ministres des Finances de la zone euro à un troisième plan d’aide à la Grèce, d’un montant de 86 milliards d’euros maximum.

Avant que cette aide soit déboursée, des parlements nationaux doivent approuver l’accord, à savoir le Bundestag allemand et les parlements néerlandais et autrichien.

"Ceci contribue à repousser la question grecque jusqu’en septembre, et l’éventuelle convocation d’élections anticipées", estiment les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Selon eux, "cette évolution est bienvenue alors que la croissance en zone euro est ressortie un cran en-dessous des attentes au deuxième trimestre".

La séance comporte par ailleurs peu d’indicateurs, si ce n’est la publication de l’activité industrielle dans la région de New York pour mai, alors que de nombreux investisseurs sont encore en vacances en ce mois d’août.

Après la Chine, l’attention du marché va désormais se tourner vers la Réserve fédérale américaine (Fed), qui publie mercredi le compte-rendu de sa dernière réunion.

"Sur les marchés, le débat devrait de nouveau se focaliser sur cette question existentielle : la Fed va-t-elle relever ses taux en septembre ?", se demande Aurel BGC.

La Fed est dans une position difficile puisque l’économie s’améliore mais dans le même temps l’inflation reste basse en raison de la faiblesse du prix des matières premières.

Parmi les valeurs, Alstom bondissait (+6,43% à 27,56 euros), alors que Bruxelles pourrait donner son feu vert au rachat de ses activités énergétiques par General Electric selon des informations de presse relayées par des analystes.

Airbus Group progressait fortement (+2,16% à 63,75 euros). L’avionneur européen a annoncé la confirmation par la compagnie indienne à bas coûts IndiGo de l’achat de 250 A320neo, d’une valeur de 26,5 milliards de dollars au prix catalogue, une commande record pour Airbus.

LafargeHolcim prenait 1,01% à 60,75 euros après avoir conclu un accord avec Birla Corporation Limited pour la cession d’un ensemble d’actifs en Inde d’une valeur d’entreprise de 750 millions de francs suisses (692 millions d’euros).

Crédit Agricole était recherché (+2,66% à 12,95 euros), bénéficiant d’un relèvement de recommandation par la banque HSBC.

Plusieurs poids lourds de la cote tiraient le marché vers le haut, avec Sanofi (+1,69% à 95,65 euros), LVMH (+1,47% à 161,95 euros), Essilor (+1,54% à 115,35 euros) et Saint-Gobain (+1,56% à 43,05 euros).

Les valeurs énergétiques avançaient quant à elles mois vite que le CAC 40, à l’image de Total (+1,01% à 44,45 euros), Technip (+0,25% à 49,30 euros), EDF (+0,63% à 20,92 euros) et Engie (+0,99% à 17,39 euros).

jbo/fka/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.