La Bourse de Paris débute la semaine proche de l’équilibre (+0,07%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris débute la semaine proche de l’équilibre (+0,07%)

A 09H30 , l’indice CAC 40 avançait de 3,73 points à 5.573,09 points. Vendredi, il avait fini en légère hausse de 0,21%.

"La séance du jour est sans grands enjeux, avant le mois de mai, à compter de la seconde partie de la semaine, qui pourrait être plus actif", a estimé dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC.

"Les publications de résultats seront encore nombreuses cette semaine et devraient donc occuper les marchés", a-t-il complété.

"Les investisseurs s’attarderont surtout (ce lundi) sur la publication des résultats d’entreprises, tels que ceux d’Alphabet, après la clôture américaine", ont abondé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Sur le front politique européen, le Premier ministre socialiste espagnol Pedro Sanchez a, comme attendu, remporté dimanche les élections législatives mais devra, faute de majorité absolue, chercher des alliés pour gouverner un pays divisé, où l’extrême droite va entrer au parlement.

La Banque centrale américaine (Fed) tient quant à elle à partir de mardi une réunion de politique monétaire au terme de laquelle elle devrait maintenir les taux d’intérêt inchangés, alors qu’elle est sous la pression constante de la Maison Blanche pour les garder bas, voire les réduire.

Du côté des indicateurs, le marché prendra connaissance ce lundi de l’évolution des crédits au secteur privé et de la masse monétaire M3 en zone euro.

Les chiffres définitifs de la confiance des consommateurs pour le mois d’avril dans la région sont aussi attendus.

Outre-Atlantique, les dépenses et revenus des ménages pour le mois de mars ainsi que l’inflation pour avril, mesurée par l’indice PCE, complèteront l’agenda.

- L’Etat devient premier actionnaire de Valeo -

Sur le front des valeurs, Valeo montait de 1,95%à 33,52 euros, alors que l’Etat français est devenu le premier actionnaire du groupe, après l’annonce lundi par la banque publique d’investissement Bpifrance d’une nouvelle prise de participation au sein de l’équipementier automobile, chahuté en Bourse l’an dernier.

Boiron reculait pour sa part de 2,40% à 48,80 euros, lesté par l’annonce vendredi d’une chute de 10,1% de ses ventes au premier trimestre, principalement en raison d’un déclin en France où les produits homéopathiques sont de plus en plus contestés et pourraient prochainement être déremboursés.

SMCPprofitait (+3,43% à 15,66 euros) d’une augmentation de ses ventes de 9% au premier trimestre, soutenue en particulier par de bons résultats hors de France.

Sanofi grappillait 0,30% à 76,43 euros, tandis que le géant pharmaceutique français a annoncé vendredi l’approbation conditionnelle par l’Agence européenne du médicament de sa demande d’autorisation de mise sur le marché de Libtayo (cemiplimab), un anticancéreux qui serait le premier médicament de ce type autorisé dans l’Union européenne.

Total cédait 0,26% à 49,22 euros, après que le fournisseur alternatif d’énergie Total Direct Energie, qui lui appartient, a indiqué recruter 150.000 nouveaux clients chaque mois et en viser toujours 6 millions d’ici 2022, voire avant.

Renault était stable (+0,05% à 60,94 euros). Le procès de l’ex-PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, qui devait s’ouvrir en septembre, sera repoussé et pourrait ne pas se tenir avant 2020, ont affirmé samedi des médias japonais.

Spie progressait de 0,67% à 16,59 euros, fort de l’annonce de son intention d’acquérir le groupe allemand Telba, pour un montant non dévoilé.

Neopost s’adjugeait0,85% à 21,46 euros. Le président du fournisseur d’équipements de traitement de courrier, Denis Thiery, qui ne sollicite pas son renouvellement au conseil d’administration, va céder sa place à Didier Lamouche, sous réserve de l’approbation de l’assemblée générale des actionnaires le 28 juin 2019.

jra/soe/mcj