La Bourse de Paris débute la séance à son plus haut de 2019 (+0,83%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris débute la séance à son plus haut de 2019 (+0,83%)

A 09H47 , l’indice gagnait 44,93 points à 5.468,40 points, signant un nouveau plus haut depuis octobre 2018. La veille, il avait fini en hausse de 0,33%.

"Le dénouement est proche sur le Brexit. Theresa May et Jeremy Corbyn, en tant que chefs de file des deux principaux partis britanniques, vont devoir s’entendre si le Royaume-Univeut quitter de manière ordonnée l’UE dans les jours ou semaines à venir", a observé dans une note Tangi Le Liboux, stratégiste pour le courtier Aurel BGC.

La Première ministre britannique Theresa May a annoncé mardi soir son intention de réclamer aux dirigeants européens un nouveau report, se tournant également vers le leader de l’opposition Jeremy Corbyn pour tenter de sortir de l’impasse au Parlement, après le rejet à trois reprises de l’accord de retrait négocié avec Bruxelles.

"Les marchés parient sur une issue heureuse, persuadés qu’un +no deal+ est une option trop coûteuse et que le Royaume-Uni ne pourra pas s’y résoudre. Peut-être, mais ce n’est pas certain (...)", a complété M. Le Liboux.

"La perspective d’un Brexit +soft+ et d’un accord prochain entre les Etats-Unis et la Chine vont en tout cas encore soutenir les marchés cematin", selon lui.

Les discussions entre la Chine et les Etats-Unis doivent reprendre à Washington ce mercredi, et selon le président américain Donald Trump, elles "se passent très bien" jusqu’ici.

"On pense que 90% des négociations commerciales ont eu lieu, mais les 10% restants seront probablement difficiles", a estimé de son côté David Madden, un analyste de CMC Markets.

Du côté des indicateurs, les investisseurs prendront connaissance des indices PMI finaux dans les services pour le mois de mars ainsi que des ventes au détail pour février en zoneeuro.

Outre-Atlantique, les créations d’emplois dans le secteur privé (enquête ADP) ainsi que l’indice ISM non manufacturier pour le mois de mars sont aussi attendus.

- Sidérurgie et automobile en tête -

Sur le terrain des valeurs, les titres liés à la sidérurgie et à l’automobile, sensibles à la conjoncture chinoise, tiraient la cote. ArcelorMittal progressait de 4,48% à 20,18 euros, Eramet montait de 3,36% à 54,70 euros et Aperam s’appréciait de 2,73% à 27,83 euros. Faurecia (+4,47% à 43,28 euros), Valeo (+2,80% à 29,03 euros)et Plastic Omnium (+2,83% à 26,19 euros) étaient également bien orientés.

Saint-Gobain était porté (+3,53% à 34,72 euros) par la réaffirmation ce mercredi par Kepler Cheuvreux de son opinion d’achat sur le titre, avec un objectif de cours à 50 euros. Jefferies a en outre indiquémardi avoir repris sa couverture du titre avec la recommandation "sous-performer".

Casino se repliait en revanche de 2,62% à 39,44 euros, pénalisé par l’abaissement mardi de sa note de long terme par l’agence de notation financière Moody’s. Le groupe français de grande distribution aassuré que cette dégradation n’aurait "pas d’impact" sur la disponibilité ou le coût de ses ressources financières.

Groupe Partouche grimpait de 5,42% à 19,45 euros après avoir annoncé mardi céder pour 11,5 millions d’euros les parts qu’il détenait encore dans le mythique hôtel Palm Beach de Cannes.

TechnipFMC prenait 1,48% à 21,92 euros tandis que le groupe franco-américain a remporté un contrat "conséquent", c’est-à-dire compris entre 250 et 500 millions de dollars, consistant à livrer et installer des équipements et systèmes de production sous-marinsen Mer du Nord.

Total gagnait 0,84% à 50,40 euros après avoir annoncé mercredi qu’il avait acquis pour 200 millions de dollars des titres supplémentaires dans le capital de l’américain Tellurian et qu’il allait investir 500 M EUR dans un site du producteur de gaz naturel liquéfié (GNL) en Louisiane.

ADP grappillait 0,17% à 176,10 euros. Le gestionnaire des aéroports parisiens prévoit d’investir 6 milliards d’euros entre 2021 et 2025 dans le développement de Charles de Gaulle, Orly et Le Bourget pour répondre à une croissance attendue du trafic de 2,6%, a-t-ilannoncé mardi.

Airbus gagnait 0,78% à 118,14 euros. Le président exécutif du groupe, Tom Enders, va toucher une enveloppe globale pouvant atteindre 36,8 millions d’euros à compter de son départ à la retraite le 10 avril, suscitant de nouvelles condamnations sur les rémunérations jugées "excessives" de certains grands patrons.

Cette enveloppe est "manifestement excessive" et "peut porter atteinte à la réputation" du constructeur européen, a estimé mardi le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire, appelant les administrateurs de l’entreprise aéronautique "à en tirer les conséquences".

Renault s’appréciait de 1,49% à 62,15 euros. L’ancien PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn, assigné à résidence à Tokyo après plus de 100 jours en prison pour malversations présumées, tiendra bien une conférence de presse le 11 avril, a indiqué mercredi une porte-parole, confirmant un message publié auparavant sur Twitter.

jra/tq/spi