La Bourse de Paris débute en recul une séance sans rendez-vous majeur (-0,39%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris débute en recul une séance sans rendez-vous majeur (-0,39%)2

A 09H21 , l’indice CAC 40 perdait 20,03 points à 5.122,86 points. Vendredi, il avait terminé stable (-0,07%).

La séance "devrait être relativement calme en raison de la fermeture de plusieurs places boursières et notamment les marchés américains", indiquent dans une note les analystes de Saxo Banque.

Londres restera également portes closes.

Les investisseurs auront peu d’éléments à se mettre sous la dent en l’absence d’indicateurs de premier plan à l’agenda, en dehors du retour du Japon à un déficit commercial en avril après avoir affiché son premier excédent commercial en près de trois ans en mars.

Les marchés garderont cependant un oeil attentif sur l’évolution des discussions entre la Grèce et ses créanciers.

"Le dossier grec devrait rester au coeur de l’actualité alors que les remboursements prévus pour le mois de Juin s’annoncent compliqués", relève Saxo Banque.

Le ministre de l’Intérieur grec a assuré que son pays ne rembourserait pas le FMI en juin : des propos nuancés ensuite par le ministre des Finances Yanis Varoufakis, mais qui confirment qu’Athènes juge être allée au bout des concessions à ses créanciers.

Du côté des valeurs, Nexity perdait 0,34% à 37,92 euros après l’annonce par BPCE de la cession de 10,7% des parts du groupe immobilier pour quelque 206 millions d’euros.

Les valeurs cycliques, les plus sensibles à la conjoncture, avaient tendance à peser sur le marché à l’image de Bouygues (-1,17% à 36,78 euros), Saint-Gobain (-0,82% à 42,96euros) et Vinci (-0,58% à 55,15 euros), tout comme le secteur bancaire : BNP Paribas perdait 1,21% à 56,32 euros, Société Générale 0,45% à 44,55 euros et Crédit Agricole 0,21% à 14,13 euros.

GDF Suez/Engie reculait pour sa part de 0,93% à 18,55 euros. Le groupe a manifesté son intérêt de s’allier à Areva (+0,13% à 9,20 euros) sous la forme d’une "prise de participation", selon son PDG Gérard Mestrallet.

Derichebourg s’envolait de son côté de 9,27% à 3,21 euros après avoir renoué avec les bénéfices au premier semestre de son exercice décalé 2014-2015.

cc/sl/php

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.