La Bourse de Paris débute en recul (-0,85%) une séance peu animée pour la Pentecôte

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris débute en recul (-0,85%) une séance peu animée pour la Pentecôte2

A 09H13 , l’indice CAC 40 perdait 36,69 points à 4.283,30 points. Vendredi, il avaitterminé en hausse de 0,62%.

"Mauvais week-end pour l’économie chinoise : l’investissement, la production industrielle et les ventes au détail ont augmenté moins qu’attendu dans le pays en avril", a souligné John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities.

La production industrielle chinoise a en effet ralenti bien plus fortement qu’attendu, plombée par l’essoufflement des industries lourdes en sévères surcapacités, a annoncé samedi le gouvernement, confirmant la fragilité du récent sursaut enregistré par la deuxième économie mondiale.

De leur côté, les ventes de détail, baromètre des dépenses des ménages, demeurent robustes mais ne sont pas épargnées : elles ont progressé de 10,1% sur un an en avril, en net ralentissement et très en dessous des prévisions.

"Les statistiques chinoises publiées ce week-end montrent que l’activité a marqué le pas au mois d’avril. Malgré toutes les mesures adoptées par le gouvernement pour soutenir la croissance, la transformation du modèle économique constitue un frein puissant et la transition reste délicate à gérer", ont également relevé les économistes de CréditMutuel CIC.

Ces chiffres couplés au recul de Wall Street vendredi soir pesaient sur les premiers échanges de la place parisienne.

"Cependant, la bonne tenue des indices asiatiques et la hausse du prix du baril (...) pourraient rapidement inverser la tendance pour les places quiseront ouvertes aujourd’hui, lundi de Pentecôte (les marchés danois, autrichiens, allemands, suisses et hongrois sont effectivement fermés)", a complété M. Plassard.

Les cours de l’or noir atteignaient lundi leurs plus hauts niveaux depuis le début de l’année en raison notamment d’un ralentissement des activités de forage aux Etats-Unis, qui augmente les espoirs d’une fin prochaine de la surabondance de l’offre.

Du fait de cette journée fériée dans de nombreux pays européens, l’agenda du jour est essentiellement américain, avec l’activité industrielle dans larégion de New York en mai et les flux de capitaux investis à long terme en mars.

Sur le terrain des valeurs, Areva montait de 0,25% à 4 euros, alors que son ancienne patronne, Anne Lauvergeon, a été mise en examen vendredi par les juges d’instruction dans l’une des enquêtes sur leszones d’ombre entourant le rachat d’Uramin en 2007, une opération qui s’est avérée désastreuse pour le géant français du nucléaire.

EDF souffrait (-0,97% à 11,22 euros) de l’abaissement d’un cran par Standard and Poor’s de "A+" à "A" de sa note long terme, estimant que ses paramètres économiques avaient faibli.

Air Liquide refluait de 0,24% à 95,98 euros en dépit de l’autorisation donnée par l’Autorité américaine de la concurrence (FTC) concernant l’opération d’acquisition du producteur américain de gaz industriels Airgas dont la finalisation devrait intervenir le 23 mai.

Eutelsat continuait à souffrir (-4,37% à 18,93 euros) sévèrement de la révision à la baisse de ses objectifs pour l’exercice en cours annoncé jeudi soir et qui ont déjà fait perdre près de 30% vendredi au groupe.

Duc était à l’équilibre à 1,07 euroaprès avoir publié un chiffre d’affaires trimestriel en recul de 7,49%, conséquence de la grippe aviaire dans le Sud-Ouest de la France qui l’a privé de débouchés importants à l’export.

Eurosic reculait de 0,84% à 41,20 euros. La société foncière détient 26,64% du capital de Foncière de Paris sur laquelle elle s’apprête à lancer une Offre publique d’achat (OPA) amicale, après avoir racheté les titres détenus par les groupes Allianz et Generali, selon l’Autorité des marchés financiers (AMF).

OL Groupe était recherché (+3,09% à 3 euros), alors que la holding cotée qui coiffe l’Olympique lyonnais, a pratiquement doublé son chiffre d’affaires depuis l’inauguration de son nouveau stade, début janvier.

Metabolic Explorer s’élevait de 1,43% à 2,13 euros, malgré le basculement de sa trésorerie nette dans le rouge au premier trimestre.

abx/fka/mcj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.