La Bourse de Paris débute hésitante une séance chargée en indicateurs (-0,20%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris débute hésitante une séance chargée en indicateurs (-0,20%)2

A 09H16 , l’indice CAC 40 perdait 10,38 points à 5.122,92 points. La veille, il avait pris 0,31%.

"La salve de statistiques qui va êtrepubliée aujourd’hui pourrait réveiller les indices", indique dans une note le courtier Aurel BGC.

Les investisseurs se tourneront dans la matinée vers une série d’indicateurs d’activité en Europe "qui devraient aider à construire la tendance", souligne de son côté Stan Shamu, un stratégiste d’IG.

L’activité du secteur privé français a accéléré sa croissance au mois de mai, selon le cabinet Markit qui annonce jeudi un indice de l’activité globale à 51 points, après 50,6 en avril, sans faire réagir le marché outre mesure dans un premier temps.

En Chine, l’activité manufacturière a pour sa part subi une nouvelle phase de contraction en mai, toutefois moins marquée qu’en avril, selon la banque HSBC.

Aux Etats-Unis, divers indicateurs sont attendus dans l’après-midi, parmi lesquels les demandes hebdomadaires d’allocations chômage, l’indicateur composite de l’activité économique d’avril par le Conference Board, les ventes de logements anciens en avril et l’activité industrielle dans la région de Philadelphie en mai.

Ils seront examinés à l’aune du compte-rendu de la dernière réunion de la banque centraleaméricaine (Fed) publié mercredi soir.

Plusieurs membres de la Fed ont estimé qu’une hausse des taux était "peu probable" en juin au vu des incertitudes sur la solidité de l’économie, selon le compte-rendu publié mercredi de leur réunion d’avril.

Par ailleurs, "des commentaires des dirigeants européens depuis Riga seront suivis de près, même si on ne s’attend pas à une solution sur la Grèce", poursuit le stratégiste.

Les dirigeants des 28 pays de l’Union européenne et de six pays d’ex-URSS tiennent jeudi et vendredi à Riga un sommet du Partenariat oriental, initiative destinée à les rapprocher mais plombée par l’intervention de la Russie en Ukraine.

De son côté, la Banque centrale européenne (BCE) rassemble pendant trois jours banquiers centraux et économistes à Sintra, près de Lisbonne, lors d’un forum consacré officiellement au chômage et à l’inflation, mais la Grèce pourrait également s’inviter aux discussions.

Du côté des valeurs, Sanofi (+0,13% à 91,69 euros) et son partenaire américain Regeneron ont enregistré de premiers résultats positifs pour leur étude de phase III d’un traitementde la polyarthrite rhumatoïde par l’anticorps sarilumab.

Lucibel gagnait 0,76% à 4 euros, après avoir levé 4,4 millions d’euros au cours d’une augmentation de capital destinée à "accélérer sa croissance".

Areva progressait de 0,43% à 8,68 euros. L’État doit "recapitaliser Areva à hauteur d’un milliard d’euros", a estimé le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

Infotel prenait 4,40% à 28,50 euros, profitant de la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 12,9% au premier trimestre.

Globla Bioenergies (+7,62% à 48 euros) bénéficiait pour sa part de la création d’une coentreprise avec Cristal Union, le deuxième producteur de sucre français, pour construire, d’ici à 2018, une usine de fabrication d’isobutène à partir de matières premières végétales.

cc/vab/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.