La Bourse de Paris débute timidement dans le vert (+0,31%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris débute timidement dans le vert (+0,31%)

A 09H33 , l’indice CAC 40 prenait 15,34 points à 5.027,50 points. La veille, il avait fini en léger recul de 0,34%.

La séance s’annonçait de nouveau calme ce mardi, en l’absence de rendez-vous notable, ce qui devrait encourager les investisseurs à regarder vers les États-Unis.

"L’agenda macroéconomique ne sera pas vraiment fourni" ce mardi, à l’exception de l’inflation pour le mois de févrierau Royaume-Uni, ont relevé les analystes de Saxo Banque.

Outre-Atlantique, le marché va toutefois garder un oeil sur les interventions de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui vont s’étaler sur toute la semaine après la hausse sans surprise des taux mercredi dernier.

La Fed "est sur la bonne voie pour relever les taux d’intérêt deux fois de plus cette année après un resserrement de la politique la semaine dernière, et pourrait être plus ou moins agressive en fonction de l’inflation et des politiques fiscales de l’administration Trump", ontsouligné les analystes de Saxo Banque.

Charles Evans de la Fed de Chicago, "a déclaré (lundi) que trois hausses de taux seraient envisageables", ont-ils complété.

En outre le directeur du FBI a infligé lundi un double revers au président américain Donald Trump en confirmant enquêter sur une possible collusion avec la Russie pendant la campagne électorale, et en battant en brèche l’idée que Barack Obama aurait placé sur écoute la Trump Tower.

Outre-Atlantique, la balance des comptes courants au quatrième trimestre est également attendue.

En Europe, les investisseurs suivront également la réunion des ministres des Finances de l’Union européenne se poursuit à Bruxelles, au lendemain d’une réunion des seuls ministres des Finances de la zone euro, consacrée à la Grèce.

Le chef de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, a déclaré lundi soir que les discussions entre Athènes et ses créanciers allaient s’intensifier ces prochains jours pour parvenir à un accord sur l’avancement du plan d’aide.

- Les bancaires tirent le CAC -

Sur le front des valeurs, le secteur bancaireétait bien orienté et tirait l’indice à la hausse, BNP Paribas prenant 2,06% à 60,88 euros, Société générale +2,05% à 47,69 euros et Crédit Agricole 1,55% à 12,44 euros.

Le groupe de luxe LVMH était stable (-0,05% à 199,90 euros euros) après l’annonce de son acquisition d’unepart majoritaire du parfumeur français Maison Francis Kurkdjian.

Vinci avançait légèrement (+0,14% à 71,79 euros) alors que le PDG du géant du BTP et des concessions a indiqué mardi qu’il préférait "ne pas toucher" au mur anti-clandestins promis par le président américain Donald Trump à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, afin de ne "pas choquer" ses salariés.

Vivendi était bien orienté (+0,15% à 17,20 euros) avant une première audience ce mardi devant la justice italienne dans le contentieux l’opposant à Mediaset, le groupe de la famille Berlusconi l’assignant pour ne pas avoir respecté un accord prévoyant le rachat du bouquet de télévision Premium.

TechnipFMC montait également (+0,36% à 29,20 euros), dynamisé après avoir remporté auprès de l’entreprise ENI Ghana EP Limited un contrat d’"importance stratégique" sur un projet de développement gazier, pour un montant non précisé.

SFR progressait nettement (+1,72% à 28,94 euros), soutenu par l’annonce de l’acquisition de la plateforme française de vidéos publicitaires Teads, une opération valorisant cette dernière jusqu’à 285 millions d’euros par sa maison-mère, le groupe de médias et télécoms Altice.

jra/abx/fka/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.