La Bourse de Paris débute difficilement la semaine (-0,44%) fragilisée par la faiblesse des matières premières

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris débute difficilement la semaine (-0,44%) fragilisée par la faiblesse des matières premières2

L’indice CAC 40 a perdu 21,85 points à 4.889,12 points, dans un volume d’échanges faible de 2,7 milliards d’euros. Vendredi, il avait terminé presque stable .

Le marché parisien s’est enlisé dès l’ouverture et n’a pas réussi à sortir de l’ornière ensuite.

"La cote parisienne a connu une petite baisse aujourd’hui dans le sillage de la baisse des prix des matières premières et du pétrole notamment",a expliqué Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

L’indicateur d’activité "PMI français, moins bon que ceux du reste de l’Europe a également créé un effet de contraste négatif pour le marché français", a-t-il estimé.

Le ralentissement de la croissance du secteur privé en novembre en France, selon l’indice PMI, affecté notamment par les attentats de Paris, a freiné l’indice surtout en début de séance.

Les chiffres pour l’ensemble de la zone euro, publiés un peu plus tard, ont par contre été plus rassurants puisque la croissance de l’activité privée a continué d’accélérer, mais cela n’a pas permis à la place parisienne de se redresser.

Plus globalement, "le marché est assez creux, dans un climat toujours pesant qui entraîne une contraction des volumes et un manque d’initiatives chez lesinvestisseurs", a souligné M. Larrouturou.

D’après lui, cela risque de perdurer jusqu’à la réunion de la Banque centrale européenne le 3 décembre.

Sur le terrain des actions, les sociétés industrielles et liées aux matières premières ont donc tiré le marché vers le bas, à l’image de Vallourec (-1,22% à 9,40 euros), Total (-1,06% à 45,77 euros) ou Aperam (-1,92% à 31,91 euros).

ArcelorMittal a souffert (-4,66% à 4,60 euros) en plus d’un abaissement de recommandation par Barclays.

A l’inverse, Altran a été recherché (+3,68% à 11,70 euros) après avoir dévoilé son plan stratégique qui comporte un objectif de chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros à l’horizon 2020.

Marie Brizard a reflué (-3,71% à 19,72 euros) affecté par la révision à la hausse ses objectifs de chiffre d’affaires et de résultat brut d’exploitation (Ebitda) pour 2018.

Solucom a bondi (+7,47% à 60,40 euros). Le groupe est entré en négociations exclusives avec Management Consulting Group pour acquérir l’essentiel des activités européennes de sa filiale Kurt Salmon.

abx/fpo/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.