La Bourse de Paris dans le vert malgré les inquiétudes macroéconomiques (+0,56%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris dans le vert malgré les inquiétudes macroéconomiques (+0,56%)

A 09H25 , l’indice CAC 40 prenait 27,38 points à 4.899,34 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,65%.

Les investisseurs semblaient conserver l’optimisme insufflé par un discours pourtant plus négatif de Mario Draghi.

Le président de la Banque centrale européenne (BCE) s’est certes montré plus sombre vis-à-vis de l’économie mais il a assuré que les banques centrales n’entreraient pas dans une phase de remontée de taux sans tenir compte du contexte économique qui s’est dégradé.

Les investisseurs se rendent compte "que la BCE n’est pas près de relever ses taux, ce qui est (paradoxalement) un facteur de soutien", ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Même siMario Draghi a semblé un peu décontenancé par la tournure de l’évolution économique, il a parfaitement su trouver les mots pour éviter un décrochage des marchés financiers", a commenté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique de Saxo Banque.

Les signes témoignant de ce contexte économique moins favorable se sont accumulés cette semaine, avec notamment la révision à la baisse des prévisions de croissance mondiale pour 2019 du Fonds monétaire international (FMI).

Autre frein à la croissance : le conflit commercial entre les Etats-Unis et laChine. Malgré les négociations entre les deux géants, ils sont encore loin de signer un accord.

"Nous avons effectué un grand travail préliminaire mais nous sommes à des miles et à des miles de trouver une solution", a ainsi déclaré jeudi le ministre américain du Commerce WilburRoss, sur CNBC.

"Les marchés boursiers en Europe et aux Etats-Unis ont profité d’un bon rebond depuis la fin du mois de décembre, mais le manque de progrès sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine restreint leur progression", a estimé David Madden, un analystede CMC Markets.

- Vetoquinol recherché -

Du côté des indicateurs, le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs en Allemagne pour le mois de janvier figurait au programme, tout comme les commandes de biens durables aux Etats-Unis.

En matière de valeurs, Boiron perdait 4,04% à 47,50 euros, pénalisé par un recul de ses ventes de 2,2% l’an dernier, à 604,2 millions d’euros, avec une baisse encore plus marquée en France, son principal pays d’activité, où le maintien du remboursement de l’homéopathie est en suspens.

Vetoquinol grimpait de 6,12% à 52,00 euros, soutenu par un chiffre d’affaires annuel en hausse de3,2% à 367,9 millions d’euros.

La foncière Klépierre (-1,72% à 28,02 euros) et le groupe immobilier Icade (-2,83% à 70,50 euros) étaient pénalisé par un abaissement de leur recommandation à "vendre" contre "neutre" précédemment par Citi.

De même, Mercialys (-2,55% à12,63 euros) était affecté par une dégradation de la sienne à "vendre" contre "neutre" auparavant par Goldman Sachs.

Thales grignotait 0,36% à 96,36 euros, après que le PDG du groupe, Patrice Caine, a plaidé en faveur d’un cadre réglementaire fort pour proscrire la création de "robots tueurs" autonomes.

Stef s’élevait de 3,61% à 83,20 euros, stimulé par un chiffre d’affaires en hausse de 10,5%, à 866 millions d’euros au quatrième trimestre 2018, tiré par une bonne dynamique en France et les activités internationales.

Somfy progressait de 1,32% à69,00 euros, profitant d’une hausse des ventes de 3,4% en 2018, après retraitement, à 1,13 milliard d’euros, soutenues par ses marchés historiques en Europe, mais freinées en Chine et au Moyen-Orient.

vac/ef/spi