La Bourse de Paris dans le vert, malgré un contexte géopolitique incertain (+0,51%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris dans le vert, malgré un contexte géopolitique incertain (+0,51%)

A 09H20 , l’indice CAC 40 prenait 27,78points à 5.485,34 points. La veille, il avait fini quasi stable à 0,06% à 5.457,56 points.

"La belle progression de Wall Street" mercredi a conforté "les indices européens à l’ouverture, mais le rebond de l’euro, qui revient à 1,18 dollar, et les craintes qui seront durables à l’égard de la politique budgétaire italienne pourraient limiter le potentiel de hausse de l’Europe à court terme", ont souligné dans une note les analystes du courtier Aurel BGC.

"Par ailleurs, après les propos de Peter Praet (le chef économiste de la Banque centrale européenne, NDLR)hier, les investisseurs vont aussi se projeter sur les enjeux de la réunion de politique monétaire de la BCE la semaine prochaine", ont-ils poursuivi.

M. Praet a en effet indiqué mercredi que le Conseil des gouverneurs devrait évaluer, lors de la prochaine réunion de politique monétaire, si les progrès réalisés jusqu’ici avaient été suffisants pour justifier un dénouement progressif des achats nets d’actifs sur le marché. Ces propos suggèrent un resserrement à venir de la politique monétaire de soutien de la BCE.

Parmi les autres dossiers, les investisseursgarderont une nouvelle fois un oeil attentif sur les relations commerciales internationales, à la veille d’un sommet du G7 rendu "difficile" par les positions américaines.

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis est arrivé mercredi soir à Bruxelles pour tenter de rassurer lesEuropéens sur les risques de guerre commerciale avec les Etats-Unis, tout en défendant les tarifs douaniers décidés par le président Donald Trump.

- Rémy Cointreau dernier du CAC -

Sur le plan des indicateurs, les investisseurs ont pris connaissance avant l’ouverture des places boursières des commandes passées à l’industrie allemande. Celles-ci ont reculé de 2,5% sur un mois en avril, après s’être déjà nettement contractées de 1,1% en mars, selon un chiffre provisoire publié par l’office fédéral des statistiques Destatis.

Ils surveilleront également la troisième estimation de la croissance au sein de la zone euro au premier trimestre.

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage, ainsi que le crédit à la consommation pour le mois d’avril sont à l’agenda.

Du côté des valeurs, EDF prenait 0,67% à 11,23 euros, après l’annonce d’un protocole avec la compagnie d’électricité brésilienne Eletrobras et sa filiale Eletronuclear en vue d’une coopération dans le secteur nucléaire.

Par ailleurs, un réacteur nucléaire EPR a démarré pour la première fois, sur le site de Taishan en Chine, a annoncé mercredi l’électricien français EDF, qui participe au projet.

Airbus gagnait 0,22% à 100,22 euros. L’avionneur européen a enregistré 111 commandes nettes d’avions entre le 1er janvier et la fin mai, et livré 223 appareils sur cette période.

Rémy Cointreau cédait2,82% à 123,90 euros, signant la plus forte baisse du CAC 40, plombé par un net recul de son bénéfice net (-22,1%) sur l’année 2017-2018, à 148,2 millions d’euros, en raison d’un gain non récurrent sur l’exercice précédent dû à la création de la coentreprise Passoa.

Eurazeo était presque à l’équilibre (-0,08% à 66,05 euros). La société d’investissement a annoncé qu’elle allait devenir actionnaire majoritaire de 2RH Group, le leader européen des équipements de protection pour la moto et les sports extérieurs.

Capgemini était stable (+0,04% à 114,75 euros). Le géant français des services informatiques va se renforcer en Amérique du Nord avec le rachat annoncé jeudi de la branche de cybersécurité pour les entreprises du secteur privé du groupe américain Leidos.

as/soe/spi