La Bourse de Paris dans la quiétude de Noël (+0,01%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris dans la quiétude de Noël (+0,01%)

A 09H45 , l’indice CAC 40 était stable (+0,70 point) à 6.029,84 points. Lundi à la clôture, la place parisienne a battu un nouveau record annuel de clôture à 6.029,37 points.

"Le marché parisien reste porté par les progrès réalisés sur le front des questions commerciales, en réaction notamment au geste d’ouverture consenti hier par la Chine", commente Philippe Cohen, gérant chez Kiplink Finance.

"En l’absence de catalyseurs majeurs, les questions commerciales devraient continuer de monopoliser l’attention des investisseurs", a-t-il ajouté.

"Les volumes devraient être extrêmement faibles" compte tenu de la fermeture des Bourses de Francfort et Milan, observent de leur côté les experts de Mirabaud Securities Genève.

Tout comme les marchés d’Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne, Dublin), la Bourse de Londres et celle de Wall Street fermeront plus tôt qu’à l’accoutumée.

"L’année 2019 touche doucement à sa fin et restera probablement dans les mémoires comme l’une des meilleures années de la décennie, à moins que nous n’assistions à une correction importante et improbable dans la dernière semaine", souligne de son côté Guilhem Savry, responsable de la recherche macroéconomique chez Unigestion.

L’annonce à la mi-décembre d’un accord commercial préliminaire entre Pékin et Washington a rassuré les investisseurs qui espèrent une signature début janvier et poussé les indices américains et européens à des niveaux record.

Des prises de bénéfices ne sont pas exclues alors que l’année s’achève sur un grand millésime pour les actions dont les gains avoisinent plus de 27% depuis le 1er janvier sur le marché parisien.

Cependant, "la guerre commerciale est loin d’être terminée et M. Trump peut continuer labataille l’an prochain tant que cela n’affecte pas la croissance américaine", estime toutefois David Madden, analyste chez CMC Markets.

Depuis presque deux ans, les deux premières puissances mondiales bataillent pour une hégémonie économique et technologique en s’imposant mutuellement des droits de douane supplémentaires portant sur des centaines de milliards de dollars d’échanges annuels.

Au niveau politique, Pékin s’est engagé à davantage soutenir en 2020 les petites entreprises, les plus dynamiques dans la création d’emplois, face à un ralentissement économique accentué par une guerre commerciale avec Washington.

Le Fonds monétaire international a appelé l’Inde à prendre "des mesures urgentes" pour éviter que la croissance du géant asiatique ne s’affaiblisse encore.

Quant à l’Argentine, son nouveau président Alberto Fernandez a confirmé que le pays était en défaut de paiement virtuel et connaissait depuis 2018 sa plus grave crise depuis 2001, entraînant des mesures économiques d’urgence.

- TechnipFMC en haut du CAC 40 -

TechnipFMCétait en tête du CAC 40 (+1,55%) à 19,06 euros sur fond de légère hausse des prix du pétrole lundi. Total avançait de 0,41% à 49,56 euros.

Dassault Aviation grappillait 0,25% à 1.193 euros, Safran s’effritait de 0,18% à 140,60 euros et Thales reculait de 0,51% à 93,18 euros. Leministère grec de la Défense a annoncé lundi avoir signé avec ces entreprises françaises des contrats d’entretien et de mise à niveau des avions Mirage de l’armée grecque.

pan/tq/nth