La Bourse de Paris continue à effacer ses pertes et prend brièvement plus de 2%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris continue à effacer ses pertes et prend brièvement plus de 2%

A 13H05 , l’indice CAC 40 prenait 76,94 points à 4.675,55 points, soit 1,67%, dans un volume d’échanges de 895 millions d’euros. La veille, après deux jours et demi de fermeture, il avait reculé de 0,60%, une baisse qui s’ajoutait à celle de 1,45% lundi.

La cote parisienne a démarré du bon pied et a augmenté progressivement la cadence au fil de la matinée.

Wall Street, qui a réussi à clôturer dans le vert mercredi une séance majoritairement négative et surtout très volatile, s’apprêtait pour sa part à débuter en hausse.

Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,70%, celui de l’indice élargi S&P 0,68% et celui du Nasdaq,à dominante technologique, 0,52%.

"Dans l’immédiat, les marchés d’actions européens profitent de la poursuite du rebond américain et cette fois, cela semble plus robuste qu’hier", a souligné Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

C’est toutefois surtout "la volatilité qui domine et la faiblesse des volumes d’échanges durant la trêve des confiseurs", a-t-il nuancé. "Pour qu’un véritable rebond soit validé à court terme, le marché parisien devra" passer plusieurs paliers "avant un improbable retour dans la zone des 4.900 points", a-t-il complété.

"Mais, selon lui, les véritables forces de rappel qui continueront d’animer les marchés au cours des prochains mois seront les craintes autour du commerce entre la Chine et les États-Unis, le ralentissement de la croissance économique mondiale, le relèvement des taux d’intérêtaux États-Unis et la politique américaine".

"D’ores et déjà, le duel qui s’annonce en raison du +shutdown+ et la fermeture de certaines administrations depuis six jours commencent à se faire sentir", a poursuivi l’expert.

La paralysie partielle des administrations fédérales américaines, qui a mis des centaines de milliers de fonctionnaires au chômage forcé, se poursuivait en effet vendredi, les négociations entre démocrates et républicains n’ayant pas abouti la veille.

Du côté des indicateurs, l’inflation en Allemagne est attendue tout comme le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux États-Unis.

- Le CAC complètement vert -

Sur le terrain des valeurs, l’ensemble de l’indice CAC 40évoluait dans le vert.

Le secteur automobile, parmi le plus affecté par le recul de la veille, regagnait du terrain, à l’instar de Valeo (+1,55% à 24,24 euros), Peugeot (+0,66% à 18,22 euros) ou Michelin (+1,54% à 84,50 euros).

Les valeurs pétrolières profitaient du dynamisme des cours du brut. Total gagnait ainsi 2,02% à 46,27 euros et TechnipFMC 3,85% à 17,40 euros.

Euronext prenait 1,55% à 49,92 euros. L’opérateur boursier, qui a révélé son intention de soumettre une offre publique d’achat de 625 millions d’euros pour acquérir la Bourse d’Oslo,a annoncé avoir désormais le soutien de 50,6% des actionnaires de la place norvégienne.

Sequana progressait de 3,70% à 0,20 euro après l’annonce de l’abandon de son projet visant à céder deux entités de sa filiale Arjowiggins à Fineska BV, en raison d’un contexte "extrêmement dégradé des conditions de marché".

abx/soe/az