La Bourse de Paris choisit de faire confiance à la BCE dans l’adversité et prend plus de 2%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris choisit de faire confiance à la BCE dans l’adversité et prend plus de 2%2

A 11H27 , l’indice CAC 40 prenait 2,06%, soit 98,86 points, à 4.903,17 points, dans un volume d’échanges de 984 millions d’euros. La veille, il avait fini à l’équilibre (-0,08%).

La cote parisienne a opté pour le vert dès l’ouverture et n’a eu de cesse de se renforcer depuis.

"Le contexte crée de nouvelles attentes autour de la Banque centrale européenne", avec l’idée qu’en cas d’"impact des attentats sur l’économie, cela va inciter la BCE à bouger davantage", a expliqué Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Les interventions des responsables de la BCE depuis vendredi "vont dans ce sens" notamment celle de l’économisteen chef, Peter Praet, a-t-il ajouté.

M. Praet a indiqué lundi dans une interview à l’agence Bloomberg News que l’institution réfléchissait à de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire qui pourraient s’ajouter à son programme actuel de rachats d’actifs.

"La BCE restant accommodante, les raisons de s’inquiéter pour les perspectives économiques diminuent", mais la hausse prononcée du jour "est quand même liée à une forme de nervosité" qui exacerbe les mouvements, a souligné M. Baradez.

Le rebond de Wall Street a aussi favorisé la hausse à l’ouverture, "mais les composantes macroéconomiques sont également des catalyseurs puissants" avec "un euro toujours en baisse et des prix des matières bas", a-t-il poursuivi.

A l’agenda du jour, la confiance des milieux financiers allemands, mesurée par le baromètre ZEW, s’est nettementredressée en novembre après plusieurs baisses d’affilée, à la faveur de la conjoncture toujours robuste en Allemagne.

Aux États-Unis, les chiffres de l’inflation et de la production industrielle en octobre sont également attendus.

Parmi les valeurs, les secteurs du tourisme, des transports et des loisirs remontaient la pente après une large baisse la veille.

L’hôtelier AccorHotels prenait 1,24% à 40,01 euros, le groupe aérien Air France-KLM 0,62% à 6,45 euros, le gestionnaire des aéroports de Paris ADP 0,89% à 108,00 euros et Groupe Eurotunnel 2,09%à 12,20 euros.

Dans le luxe, Kering s’élevait de 2,53% à 168,30 euros, LVMH 2,53% à 164,20 euros et Hermes International 1,17% à 331,90 euros.

Peugeot gagnait 1,83% à 15,85 euros et Renault 1,85% à 91,52 euros alors que les deux constructeurs ont vu leurs positions s’effriter en octobre en matière d’immatriculations, même si tous deux restent en hausse sur l’ensemble de l’année.

Suez Environnement bondissait de 5,82% à 18,05 euros, réagissant positivement à des informations de presse évoquant la volonté d’Engie (-+0,93% à 16,22 euros) de reprendrele contrôle du spécialiste de la gestion de l’eau et des déchets.

Direct Energie progressait de 2,08% à 18,69 euros après avoir enregistré au troisième trimestre une croissance de son chiffre d’affaires de 25,3% sur un an grâce notamment au recrutement de 186.000 nouveaux clients.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.