La Bourse de Paris bat son record de l’année et regarde vers 2017 (+1,26%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris bat son record de l’année et regarde vers 2017 (+1,26%)2

L’indice CAC 40 a pris 57,62 points à 4.631,94 points dans un volume d’échanges soutenu de 3,9 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 1%.

La cote parisienne a ouvert dans le vert avant de s’apprécier plus franchement jusqu’à dépasser, peu après l’ouverture de Wall Street, son dernier record qui remontait au 21 avril avec 4.607,69 points.

Maintenant que le vote italien a eu lieu, "il y a le phénomène du fait accompli", estime auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

"Les investisseurs considèrent que le référendum n’est pas susceptible de remettre en cause les fondamentaux de la zone euro", poursuit-il.

"Le sentiment est qu’il ne va pas y avoir d’élections anticipées en Italie. Maintenant, cette hypothèque politique est passée", abonde auprès de l’AFP Françoise Rochette, responsable de l’allocation d’actifs chez Mandarine Gestion.

Dans ces conditions, les investisseurs semblaient désormais vouloir se projeter vers l’année à venir.

Selon M. Larrouturou, "les rotations sectorielles sont très fortes, avec l’anticipation d’un début d’année favorable aux valeurs corrélées aux niveaux de l’inflation. Le marché anticipe un rebond de l’inflation pour l’année prochaine etun rebond de la croissance mondiale, les investisseurs se positionnent pour jouer ce scénario".

En dépit d’une baisse de l’euro face au dollar et de records sur les marchés américains, "double condition normalement pour que les marchés européens performent", le CAC 40 n’avait pas réussi à s’envoler, souligne Mme Rochette.

La cote parisienne semble donc prête à "accomplir cette performance" qu’elle n’avait pas faite "en raison de ce calendrier politique", estime-t-elle.

Du côté des indicateurs, l’agenda était relativement fourni. L’Allemagne a rendu publiques ses commandes industrielles pour octobre, marquées par un rebond.

Aux États-Unis, la productivité a confirmé sa progression au troisième trimestre, décevant néanmoins les analystes qui s’attendaient à une révision supérieure.

Toujours aux Etats-Unis, le déficitcommercial a augmenté plus que prévu en octobre, du fait notamment d’une hausse des importations associée à un recul des exportations. Les commandes industrielles ont quant à elles accéléré en octobre grâce au secteur du transport aérien.

Sur le terrain des valeurs, le secteur bancaire a fini très bien orienté, Société Générale prenant 5,76% à 43,26 euros, Crédit Agricole 3,87% à 11,28 euros et BNP Paribas 5,15% à 58,15 euros.

Les titres liés au secteur pétrolier et parapétrolier ont fini en ordre dispersé. Total a gagné 0,30% à 45,09 euros et Vallourec 3,05% à 5,58 euros. Technip a de son côté lâché 1,04% à 67,26 euros. CGG a pris 2,18% à 14,55 euros, après l’annonce de la livraison d’image 3D profondeur d’une étude sismique marine au large de Maroc.

lem/ef/az

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.