La Bourse de Paris au-dessus des 5.000 points à l’issue d’une séance calme (+0,46%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris au-dessus des 5.000 points à l’issue d’une séance calme (+0,46%)2

L’indice CAC 40 a pris 23,13 points à 5.010,46 points, dans un volume d’échanges nourri de 3,8 milliards d’euros. La veille, il avait reculé de 0,21%.

Après avoir rebondi à l’ouverture, le marché a perdu du terrain avant de se ressaisir en fin de séance. De son côté, la Bourse de New York a ouvert dans le rouge.

"Le marché reste bien orienté" àl’issue d’une séance "sans éléments particuliers", explique Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Le marché est parvenu à clôturer au-dessus du seuil symbolique des 5.000 points qu’il avait déjà franchi en séance plus tôt dans la semaine et ne montre pour l’instant "aucunsigne de faiblesse", poursuit M. Tuéni.

La cote parisienne bénéficie d’un contexte porteur avec l’offensive de la BCE qui a démarré lundi ses achats massifs de dette publique, un programme de soutien destiné à faire repartir l’économie fragilisée de la zone euro.

Lesinvestisseurs ont eu peu de choses à se mettre sous la dent hormis une chute des prix à la production aux Etats-Unis en février qui a surpris les analystes.

Rien dans ces chiffres "ne vient changer notre point de vue que la Fed abandonnera le terme de +patience+" concernant la remontée de ses taux directeurs lors de sa prochaine réunion la semaine prochaine "avant une remontée en juin", soulignent les économistes de Capital Economics.

Le moral des ménages américains s’est en outre affiché en baisse en mars surprenant également les analystes, selon la première estimation de l’Université du Michigan.

Les investisseurs restent à l’affût de détails pouvant les éclairer sur le calendrier qu’adoptera la Fed pour remonter ses taux.

Sur le terrain des valeurs, ADP a profité (+2,86% à 109,70 euros) de la hausse du trafic des aéroports parisiens de 2,8% en février, une nouvelle fois porté par les vols en Europe.

EDF a reflué de 1,48% à 22,36 euros, tandis qu’Areva a progressé de 1,56% à 9,10 euros. Le groupe nucléaire Areva, en grande difficulté financière, pourrait effectuerun "premier rapprochement opérationnel" avec l’électricien EDF, dans les semaines à venir, sur son projet d’EPR Olkiluoto 3 en Finlande, selon Le Figaro.

Peugeot (-3,89% à 16,17 euros) et Faurecia (-0,59% à 42,75 euros) ont été pénalisés par un abaissement de leur recommandationà "vendre" contre "neutre" auparavant par UBS.

cc/jul/mcj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.