La Bourse de Paris attend dans le vert (+0,29%) l’issue de la réunion de l’Opep

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris attend dans le vert (+0,29%) l’issue de la réunion de l’Opep

A 11H45 , l’indice CAC 40 prenait 15,68 points, à 5.357,02 points, dans un volume d’échanges limité de 862 millions d’euros. La veille, il avait fini en léger reflux de 0,13%.

"La réunion de l’Opep est essentielle à la fois pour le marché pétrolier mais bien au-delà puisqu’elle va conditionner la politique monétaire des banques centrales dans les prochains mois. Tous les yeux sont donc rivés sur" cet événement, a relevé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires, dont la Russie, qui se réunissent à Vienne, devraient prolonger jusqu’en mars leurs quotas de production de pétrole mais cet effort pour réduire les stocks mondiaux et faire remonter les prix se heurte au dynamisme de l’offre américaine.

"Le premier bilan qui peut être tiré depuis la mise en oeuvre de l’accord" de janvier "est globalement positif. Leprix du marché s’est stabilisé, même si des pressions à la baisse sont apparues au cours des semaines récentes", a développé M. Dembik.

"En revanche, rien n’est encore gagné en ce qui concerne l’équilibre entre l’offre et la demande. Tous les pays ne respectent pas les engagements fixés en termes de quotas mais, globalement, le résultat est là puisque l’Arabie Saoudite joue de nouveau son rôle de variable d’ajustement du marché en pompant moins que prévu", a-t-il poursuivi.

Si la réunion se termine comme le prévoit la majorité des investisseurs, à savoiravec une prolongation de neuf mois de l’accord, "la réaction initiale du marché pourrait être positive mais il faudra rester à l’affût des données de la production nord-américaine dans les semaines à venir", a souligné M. Dembik.

- Minutes de la Fed rassurantes -

Les investisseurs avaient par ailleurs pris connaissance du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), publié mercredi dans la soirée, qui va dans le sens de leurs anticipations d’un resserrement au mois de juin.

La majorité du Comité monétaire de la banque centrale penche en effet pour une nouvelle hausse des taux d’intérêt"bientôt", même si certains ont mis en exergue les incertitudes qui entourent la politique de relance du président américain, Donald Trump.

Du côté des indicateurs, l’agenda est peu fourni. La croissance britannique au premier trimestre a été révisée en baisse de 0,1 point, à 0,2%, et les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux États-Unis sont attendues dans l’après-midi.

Sur le terrain des valeurs, Safran gagnait 2,25% à 77,82 euros et Zodiac 0,65% à 23,12 euros à la reprise de la cotation de leurs titres, suspendue mercredi avant que le groupe aéronautique ne confirme son intention de racheter l’équipementier, mais après avoir revu son offre à la baisse.

BNP Paribas montait de 0,22% à 67,10 euros. La banque a écopé mercredi d’une amende de 350 millions de dollars aux États-Unis pour des malversations commises par ses traders sur le marché des changes.

Recylex montait de 5,65% à 6,55 euros alors que le groupe a divisé par quatre sa perte nette et fortement amélioré sa performance opérationnelle en 2016.

Air France-KLM était recherché, montant de 3,89% à 9,96 euros, confortant un peu plus saposition en tête des actions ayant le plus progressé sur le SBF 120 depuis le 1er janvier, avec une hausse de 92,31%.

abx/jra/cj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.