La Bourse de Paris assombrie par un nouveau regain de tensions commerciales (-1,70%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris assombrie par un nouveau regain de tensions commerciales (-1,70%)

L’indice CAC 40 a reculé de 90,57 points à 5.222,12 points, dans un volume d’échanges étoffé de 4,1 milliards d’euros. La veille, il avait clôturé en baisse de 0,44%.

La cote parisienne a débuté en baisse et a encore accru ses pertes au fil de laséance, jusqu’à perdre brièvement plus de 2%.

"Le marché aujourd’hui se focalise sur les tensions" commerciales opposant les États-Unis et la Chine, a expliqué auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo BHF Securities.

"Nous sommesface à un énième épisode" de cet affrontement mais pour ce qui est de l’actualité microéconomique, aucune raison réelle ne justifie une baisse importante de l’indice, a-t-il estimé.

En réponse aux récentes sanctions américaines, le géant chinois des télécoms Huawei a annoncémercredi une saisie de la justice américaine contre l’administration Trump, tandis que Pékin menace de réduire ses exportations de terres rares, des métaux indispensables au secteur de la haute technologie.

Le numéro un mondial de la 5G a été placé récemment sur liste noire au nom de la sécurité nationale, empêchant les entreprises américaines de lui vendre des équipements technologiques.

Ces tensions commerciales constituent "peut-être le principal risque, la principale menace pour l’environnement économiquemondial et simultanément pour la stabilité financière", a estimé le vice-président de la BCE, Luis De Guindos.

Selon M. Jacoby, au-delà de la défiance liée à ce dossier, "nous sommes dans un contexte un peu négatif de façon générale", qui encourage les investisseurs à vendre.

Du côté des indicateurs, la hausse des prix à la consommation en France a légèrement ralenti en mai et le taux de chômage en Allemagne a légèrement progressé pour le même mois.

- EuropaCorp propulsé -

En matière de valeurs, les titres les plus exposés auxtensions commerciales ont souffert.

Dans le secteur des matières premières Technip a perdu 1,88% à 19,34 euros, Total 1,44% à 46,84 euros et ArcelorMittal 4,16% à 13,54 euros. Ce dernier a en outre annoncé de nouvelles mesures de réduction de sa production d’acier brut en Europe.

L’automobile a souffert également à l’instar de Michelin en recul de 3,51% à 103,15 euros ou de Valeo de 4,23% à 25,56 euros.

Le luxe leur a emboîté le pas. Kering a baissé de 3,79% à 461,10 euros et LVMH de 1,28% à 338,20 euros.

EuropaCorp s’est envolé pour sapart de 106,43% à 1,28 euro, après avoir confirmé que Pathé était intéressé par une prise de participation.

Elior a fait les frais (-3,88% à 10,40 euros) d’une révision à la baisse de ses perspectives de croissance organique.

Pierre et Vacances a reculé de 7,53% à 15,72 euros, pâtissant d’une perte aggravée au premier semestre, à 121 millions d’euros, attribuée à des effets saisonniers "accentués".

abx-jra/ef/az