La Bourse de Paris aborde prudemment une séance sous le signe de la BCE (+0,20%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris aborde prudemment une séance sous le signe de la BCE (+0,20%)

A 09H39 , l’indice CAC 40 prenait 10,53 point à 5.198,36 points. Laveille, il avait fini en hausse de 0,34%.

"Le principal rendez-vous du jour concerne la BCE, qui va livrer ses conclusions en matière de politique monétaire à l’issue de la réunion de son comité. La banque centrale va aussi dévoiler ses nouvelles prévisions économiques", ont souligné les analystes de Aurel BGC en estimant qu’à court terme, "les marchés européens devraient encore faire preuve de prudence".

"La réunion de cet après-midi devrait être très importante car elle intervient en pleine zone de turbulences et d’interrogations en zone euro et aux Etats-Unis", ont aussi relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Selon eux, "la nervosité pourrait cependant encore gagner les investisseurs avant la réunion de la BCE" et de nouveaux développements concernant les tarifs douaniers américains.

"Etant entendu que la BCE est soucieuse d’éviter toute initiative qui déclencherait une hausse injustifiée de l’euro ou des coûts de financement au sein de la zone euro", le président de l’institution, "Mario Draghi ne devrait pas annoncer des changements majeurs", selon eux.

Malgré les débats en son sein, laBCE devrait retarder jeudi l’heure d’amorcer la fin de son vaste soutien à l’économie, pour éviter d’attiser les tensions politiques aussi bien en Italie, où la formation d’un gouvernement s’annonce compliquée qu’au niveau mondial du fait des velléités protectionnistes de Donald Trump.

Du côté des indicateurs, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage aux Etats-Unis sont également à l’agenda.

L’Allemagne a publié avant l’ouverture ses commandes industrielles de janvier, marquée par un recul de 3,9% sur un mois.

- Engie en tête du CAC -

En matière de valeurs, Engie montait (+3,68% à 13,11 euros) après être repassé dans le vert en 2017 et avoir tenu ses objectifs financiers dans un contexte plus favorable pour les activités énergétiques sur lesquelles il a concentré sa stratégie.

JCDecaux s’enfonçait de 5,43% à 29,24 euros, pénalisé par un bénéfice net en baisse de 13,8% pour 2017 à 193,7 millions d’euros, qu’il explique par l’évolution de la fiscalité américaine et un taux de change défavorable.

Casino baissait de 5,46% à 41,88 euros, dans la foulée de l’annonce d’un bénéfice net 2017 en très forte baisse (-95%), à 120 millions d’euros, les résultats en 2016 (2,67 milliards d’euros) ayant été dopés par des plus-values de cessions.

Nexans bénéficiait (+7,37% à 46,16 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par JPMorgan.

Dassault Aviation faisait du surplace à 1.405 euros malgré le bond de son bénéfice net consolidé bondir de 87% à 709 millions d’euros en 2017.

Air France-KLM perdait 2,25% à 9,98 euros. Le groupe a enregistré en février une hausse de 4,4% du nombre de passagers transportés malgrédes épisodes neigeux qui ont perturbé le trafic, et une grève.

TF1 progressait de 0,80% à 11,35 euros alors que Canal+ a annoncé le rétablissement du signal des chaînes de TF1 dans la soirée de mercredi pour la majorité de ses clients, qui en étaient privés depuis vendredi à cause du bras de fer entre les deux groupes, après des interventions du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la ministre de la Culture.

April gagnait 2,08% à 14,70 euros, dynamisé par des résultats supérieurs à ses objectifs en 2017, recueillant ainsi le fruit des restructurationsengagées depuis trois ans, et s’est fixé de nouveaux objectifs ambitieux pour l’année en cours.

Mersen bénéficiait également (+2,27% à 38,35 euros) d’un exercice 2017 solide, marqué par la hausse des ventes et du bénéfice net, et vise en 2018 une nouvelle année de croissance, tirée par des marchés porteurs et l’Asie.

abx/tq/php