La Bourse de Paris à l’équilibre (-0,04%) avant une salve de données US

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris à l’équilibre (-0,04%) avant une salve de données US

A 09H14 , l’indice CAC 40 lâchait 2,24 points à 5.233,16 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,25%.

L’indice parisien, qui a bénéficié du vent porteur insufflé depuis deux jours par les déclarations de la présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen, reprenait un peu son souffle ce vendredi, d’autant que la séance s’annonçait calme en raison d’un jour férié en France.

Mme Yellen a assuré mercredi que la Fed maintiendrait le cap d’un relèvement graduel des taux directeurs et a estimé que leur niveau actuel, entre 1% et 1,25%, ne devrait "pas être beaucoup plus élevé" à terme, ce qui avait entraîné lesmarchés actions en nette hausse.

"La perspective que de nouvelles hausses de taux d’intérêt puissent bien être beaucoup plus progressives, si tant est qu’elles se produisent, n’aurait pas dû être tout à fait inattendue (...), pourtant, à en croire la réaction du marché, cela a été plutôt bien accueilli", a commenté dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Après s’être exprimée devant la Chambre des Représentants mercredi, la présidente de la Fed a réitéré le même propos jeudi devant une Commission du Sénat, sans faire de révélations supplémentaires.

"Si Janet Yellen a répété les mêmes propos devant les sénateurs américains que la veille devant les représentants, la seule nuance notoire fut cependant son estimation qu’il serait assez difficile d’atteindre une croissance de 3% aux Etats-Unis ces prochaines années, soit l’objectif du président Donald Trump", ont toutefois souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

- Début des résultats américains -

Du côté des indicateurs, la journée sera chargée outre-Atlantique avec notamment les chiffres de l’inflation pour lemois de juin, un des indicateurs les plus scrutés par la Fed.

Les ventes au détail et la production industrielle pour ce même mois sont également à l’agenda aux Etats-Unis, tout comme la confiance des consommateurs pour juillet donnée par l’Université du Michigan.

Mais cevendredi marquera surtout le coup d’envoi de la saison des résultats du deuxième trimestre et premier semestre aux Etats-Unis avec l’entrée en lice de trois poids lourds bancaires de la cote : JPMorgan, Citigroup et Wells Fargo.

En zone euro, les investisseurs prendront connaissance du commerce extérieur pour le mois de mai.

Par ailleurs, le marché automobile européen a presque retrouvé ses volumes d’avant la crise de 2008, avec une hausse de 2,1% du nombre d’immatriculations en juin.

Sur le front des valeurs, SFR grappillait 0,17% à 29,75 euros après quele groupe de médias et télécoms Altice, maison mère de l’opérateur de télécoms, a annoncé vendredi racheter au groupe espagnol Prisa sa part de 94,7% détenue dans le portugais Media Capital pour une valeur d’entreprise de 440 millions d’euros.

EDF progressait de 0,70% à 8,89 euros alors que EDF Energies Nouvelles, sa filiale dédiée aux énergies renouvelables, a annoncé jeudi avoir acquis aux Etats-Unis deux projets d’énergie solaire d’une capacité de 179 mégawatts auprès de First Solar.

jra/pan/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.