La Bourse de Paris à l’équilibre (+0,10%) avant les chiffres de croissance américains

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris à l’équilibre (+0,10%) avant les chiffres de croissance américains

A 09H49 , l’indice CAC 40 prenait 5,01 points à 5.276,71 points. La veille, il avait finien petite baisse de 0,31%.

"En cette dernière séance du mois, les marchés attendent principalement la première estimation du PIB américain au premier trimestre, que le consensus prévoit en hausse annualisée de 1%", ainsi que l’inflation en zone euro, ont souligné dans une note lesstratégistes du courtier Aurel BGC.

Jeudi, la cote parisienne a peu réagi à la décision de politique monétaire de la BCE qui, comme attendu, a opté pour le statu quo.

Il n’y a eu "strictement aucune surprise concernant la décision de la BCE (jeudi) qui a maintenu sa politique monétaire et sa communication inchangées, notamment en ce qui concerne le programme de rachats d’actifs", a commenté dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le président de l’institution de Francfort, Mario Draghi, a toutefois estimé lors d’une conférence de presse que la reprise économique en zone euro était "de plus en plus solide", laissant brièvement entrevoir la possibilité d’une politique moins accommodante même s’il a aussi rappelé que l’inflation devait encore renouer de manière durable avec le niveau souhaité d’un peu moins de 2%.

La séance du jour sera de nouveau placée sous le signe des résultats d’entreprises mais également des statistiques avec plusieurs indicateurs de premier plan à l’agenda.

En France, la croissance a atteint 0,3% au premier trimestre 2017 après 0,5%au quatrième trimestre 2016 tandis que la hausse des prix à la consommation a marqué le pas en avril sur un mois, s’établissant à 0,1% après +0,6% en mars, mais a très légèrement accéléré sur un an, à 1,2%.

Les dépenses de consommation des ménages français en biens ont en revanche continué de baisser en mars, reculant de 0,4%.

Les investisseurs devront encore digérer les prix à la consommation pour le mois d’avril en zone euro - qui seront particulièrement scrutés après le discours de Mario Draghi - ainsi que les premières estimations du PIB du premier trimestre au Royaume-Uni, en Espagne et aux Etats-Unis.

La deuxième estimation du moral des ménages pour le mois d’avril aux Etats-Unis est également à l’agenda.

- Retour de la présidentielle française -

Par ailleurs, "la présidentielle française devrait revenir au premier plan en début de semaine prochaine, dans la dernière ligne droite avant le second tour", ont estimé les statégistes d’Aurel BGC.

"Même si le marché table toujours sur une victoire d’Emmanuel Macron (en se basant sur les options, ily a seulement 15% de chances pour que Marine Le Pen succède à François Hollande), la baisse du candidat d’En Marche ! dans les sondages pourrait provoquer de nouvelles sueurs froides aux investisseurs", en raison notamment d’un fort taux d’abstention, a complété M. Dembik.

Sur le frontdes valeurs, Renault gagnait 3,36% à 85,33 euros après avoir vu son chiffre d’affaires bondir de 25,2% au premier trimestre, à 13,13 milliards d’euros.

Teleperformance grimpait de 8,59% à 116,25 euros, profitant d’un chiffre d’affaires de 1,07 milliard d’euros au premier semestre, enhausse de 26,3%.

Nexans progressait de 7,38% à 50,90 euros grâce à un relèvement de recommandation à "surpondérer" contre "neutre" auparavant par Barclays.

TFI prenait 5,93% à 11,35 euros, profitant d’un retour aux bénéfices au premier trimestre de 2017 et d’un chiffre d’affaires en hausse.

Gemalto plongeait à l’inverse de 11,32% à 49,02 euros, pénalisé par un repli de son chiffre d’affaires au premier trimestre et l’annonce d’un plan d’économies.

Zodiac Aerospace renouait avec la hausse (+3,07% à 21,50 euros) après avoir perdu près de 7% jeudi. L’équipementier aéronautique a annoncé vendredi la poursuite des discussions avec Safran en vue de son rachat, après être passé dans le rouge au premier semestre de son exercice décalé, mais prépare aussi un plan B pour le cas où l’opération échouerait.

Latécoère perdait à l’inverse 2,95% à 3,62 euros alors que l’équipementier aéronautique, en pleine restructuration, a publié un chiffre d’affaires stable au premier trimestre (+0,8%) à 172,6 millions d’euros, grâce à un effet de change favorable.

Eramet s’appréciait de 3,70% à 38,91 euros, bénéficiant d’une croissance de 28% de son chiffre d’affaires au premier trimestre, à 854 millions d’euros, sur fond de hausse des prix du nickel et du manganèse.

Bénéteau bondissait de 6,58% à 13,28 euros, plombé par une perte nette de 4 millions d’euros au premier semestre de son exercice décalé.

ST Dupont plongeait au contraire de 10% à 0,18 euro après avoir subi une baisse de 12,1% de son chiffre d’affaires sur son exercice décalé 2016/17, à 62 millions d’euros, pénalisé par la baisse de la fréquentation touristique en France notamment.

jra/fka/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.