La BCE lance son programme de rachats d’actifs à partir du 9 mars

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2MARCHES ACTIONS2

Durant son intervention, la BCE a également relevé ses prévisions de croissance du PIB pour la zone euro concernant l’année 2015 et 2016.

Les opérateurs de marché ont bien accueilli le discours de la Banque centrale Européenne. En effet, suite à ce discours très attendu, le investisseurs ont porté l’indice phare parisien en territoire positif à 4 963,51 points, soit un mieux de 0,99% par rapport à son cours de la veille. Ce matin, pour ce dernier jour de la semaine, les principales bourses européennes devraient toutefois temporiser avant le rapport des variations de l’emploi non agricole aux Etats-Unis.

A l’instar des marchés européens, les marchés asiatiques ont terminé la séance dans le vert. Ainsi, l’indice de Tokyo a terminé la séance avec un mieux de 1,17%. Les marchés américains ont également profité de l’appétit pour le risque qui a dominé la séance d’hier afin de reprendre des couleurs. Le Dow Jones et le Nasdaq gagnent respectivement 0,22% et +0,32%. Le S&P 500 s’est adjugé à 0,12% à sa clôture, soit 2101.04 points

Malgré des statistiques décevantes, notamment sur la progression des demandes d’allocation chômage US qui s’affiche à 320 000 alors que le consensus était de 295 000 demandes, la tendance haussière s’est prolongée tout au long de la séance. L’autre mauvaise nouvelle en provenance des Etats Unis, concerne la productivité non agricole qui recule de 2,2%. Aujourd’hui, sur le front des annonces économiques, les investisseurs resteront attentifs aux chiffres de l’emploi aux Etats Unis.

La monnaie unique a fortement reculé face au billet vert suite à la réunion très attendue de la Banque centrale européenne. L’institution a donc confirmé débuter son programme de rachat de dettes publiques et privées le 9 mars. Mario Draghi a également précisé que l’action de la Banque centrale continuera tant que l’inflation ne sera pas relancée au sein de la zone euro alors que ses prévisions d’inflation ont été revue à la baisse pour 2015. Pour ce qui est de la croissance, la BCE a relevé ses prévisions de croissance pour 2015 et 2016 en zone euro.

Dans ce contexte, la monnaie unique lâche du terrain face au billet vert pour se traiter proche des 1,1016 dollar. Face à la devise britannique, un euro s’échange pour 0,7230 pence.

Aux Etats-Unis, les derniers indicateurs sont ressortis décevants à l’image des inscriptions au chômage qui sont ressorties en hausse cette semaine à 320 000 alors que les analystes tablaient sur une baisse à 295 000 inscriptions. La productivité non-agricole aux Etats-Unis a également été révisée à la baisse à -2,2% pour le quatrième trimestre selon le département du Travail. Le dollar américain se négocie ainsi pour 120,12 yens face à la devise nippone tandis que l’euro s’échange quant à lui pour 132,31 yens. Aujourd’hui les investisseurs se tourneront vers les chiffres mensuels sur l’emploi aux Etats-Unis alors qu’en zone euro seront dévoilés la deuxième estimation du PIB pour le quatrième trimestre.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.