La Banque Palatine confirme de solides résultats 2014, avec une forte progression de sa clientèle privée

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Banque Palatine, grâce à son modèle économique, présente des résultats financiers et commerciaux 2014 très solides. Elle a poursuivi son engagement actif dans le soutien à l’économie dans un contexte économique peu porteur.

Pour Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine : « En 2014, grâce au fort engagement de ses équipes, la Banque Palatine affiche de bons résultats financiers et commerciaux, en progression par rapport à 2013. Elle a su, comme le montre la hausse de sa production de crédit, accompagner ses clients dans leurs projets professionnels et patrimoniaux. Cela lui permet de contribuer très activement au financement de l’économie réelle. 2014 est aussi la première année du plan Stratégique Impulsions 2014-2017 avec le lancement de nombreux projets qui monteront en puissance en 2015.  »

Le Produit net bancaire (PNB) 2014 s’élève à 318,2 M€ (+3,4 % par rapport à 2013), tiré notamment par la croissance de la marge nette d’intérêts et par la hausse des revenus de certaines expertises.

A 59,2 %, le coefficient d’exploitation 2014 est en amélioration de 0,4 point par rapport au 31 décembre 2013.

Le Résultat brut d’exploitation (RBE) atteint 129,9 M€ (+4,5 % vs. 2013) grâce à l’augmentation du PNB. Le coût du risque (- 46,6 M€) est en diminution par rapport à 2013.

Le résultat net (après IS) de la Banque Palatine à fin décembre 2014 est de 52,7 M€, en progression significative de 35,4 % par rapport à 2013.

Le CERC (couverture des crédits par les dépôts de la clientèle) s’établit à 78,7 % (contre 82,3 % en 2013), démontrant la capacité de la Banque Palatine à assurer, en préservant ses équilibres de bilan, le financement de l’économie réelle.

Résultats commerciaux

Au 31 décembre 2014, les encours de crédits* totaux (entreprises et clientèle privée) de la Banque Palatine s’élèvent à 7,75 milliards d’euros, en progression de 5,8 % sur un an.

Les encours d’épargne** de la Banque Palatine s’établissent à 16,8 milliards d’euros, en hausse de 1,1 % vs. 2013.

 Marché des entreprises : une conquête très soutenue et un financement actif des ETI

En 2014, en dépit d’une conjoncture économique toujours difficile, la Banque Palatine a poursuivi et accéléré son développement sur le marché des ETI.

Sur la conquête cœur de cible entreprises (CA supérieur à 15 M€), la Banque Palatine a continué sa progression avec 269 nouvelles entrées en relation (+3,5 % vs. 2013) dont 66 entreprises avec un CA supérieur à 50 M€.

Les encours** de ressources bilancielles aux entreprises ont connu également une progression soutenue de près de 10 % pour s’élever à 10828 M€.

Les encours* de crédits aux entreprises progressent de + 8 % à 5772 M€ en 2014 grâce notamment à la nette hausse (+ 15 %) de la production de financement (1459 M€).

Elle confirme la volonté de la Banque Palatine d’accompagner les entreprises de taille intermédiaire (ETI), moteur de la croissance française, dans leur développement et leurs investissements.

La Banque Palatine a accéléré le développement de deux nouvelles offres de financement avec le préfinancement du CICE (Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi) avec un encours de 29,2 M€ au 31 décembre 2014 et la montée en puissance de son offre obligataire avec une production de 202,5 M€ en 2014 (vs. 51,9 M€ en 2013).

Après le fonds MICADO France 2019 commercialisé en 2013, la Banque Palatine via Palatine Asset Management, sa filiale de gestion d’actifs, proposera en 2015 un nouveau fonds qui répondra aux besoins de financement des ETI françaises. Il sera notamment ouvert aux PME et ETI non cotées qui souhaitent lever des montants entre 3 et 20 millions d’euros.

En 2014, Palatine a poursuivi son rôle d’intermédiation au service du financement des entreprises : financement des opérations de haut de bilan et syndications (85 opérations générant 6,8 M€ de commissions), couverture de taux et de change avec une salle de marchés exclusivement dédiée aux besoins des clients, accompagnement soutenu des opérations de commerce à l’international (production record de crédits documentaires avec un montant de 1,021 milliard d’€)…

Le développement de ces expertises a permis à la Banque Palatine de consolider sa relation de proximité avec les ETI et de diversifier également ses sources de revenus.

En 2014, la Banque Palatine a maintenu sa place de leader national sur le marché des administrateurs de biens avec près de 1 500 clients et près de 40 % de parts de marché. Elle a notamment accompagné sa clientèle dans la migration SEPA et l’application des nouvelles réglementations (Loi ALUR).

Les professionnels de l’immobilier, dont notamment le marché des investisseurs professionnels, clients historiques de la Banque Palatine, ont contribué significativement à la production de crédits en 2014 avec une production de 585 M€ (+ 13 % par rapport à 2013) incluant les engagements par signature.

Par ailleurs, la Banque Palatine a poursuivi le renforcement de ses partenariats avec le Groupe BPCE et en particulier avec les métiers de financements spécialisés de Natixis. Palatine a, entre autres, lancé La gamme d’épargne salariale de Natixis Interepargne.

*Encours de fin 2014 pour les crédits
**Encours moyens de décembre 2014

 Clientèle privée : très forte progression de la conquête

Le marché de la clientèle privée de la Banque Palatine permet de mieux répondre aux attentes d’une clientèle patrimoniale et, tout particulièrement, des clients entrepreneurs, en délivrant des services à valeur ajoutée (ingénierie patrimoniale, juridique et fiscale, conseil en investissement, approche globale du patrimoine privé et professionnel du dirigeant d’entreprise).

En 2014, le marché de la clientèle privée de la Banque Palatine a connu une très forte progression de ses clients « cœur de cible » : les dirigeants d’entreprises, les professions libérales et les particuliers aisés.

La conquête des clients privés « cœur de cible » (particuliers confiant plus de 50 000 € de placements à l’entrée en relation) a été très dynamique avec 717 comptes ouverts soit une progression de plus de 34 % vs. 2013.

La Banque Palatine a stabilisé ses ressources financières et bilancielles sur ce marché, avec un total d’encours d’épargne** de 4293 M€.

Concernant les financements, la Banque Palatine a poursuivi son accompagnement de ses clients privés dans leurs projets avec une production de crédit immobilier et de prêts personnels de 288 M€.

**Encours moyens de décembre 2014

 Les filiales : bon niveau de résultats pour Palatine Asset Management

Palatine Asset Management, la filiale de gestion d’actifs, affiche un résultat net en hausse de 9,4 M€ (vs. 8,2 M€ en 2013, soit une progression de + 14,6 %). Au 31 décembre 2014, Palatine Asset Management gère plus de 3 milliards d’euros. Sa SICAV historique Uni-Hoche a notamment été une nouvelle fois classée par Morningstar 1ère pour sa performance en 2014 dans la catégorie actions grandes capitalisations françaises.

Le résultat après impôts de la filiale Ariès Assurances, qui intervient dans la protection sociale collective ainsi que dans l’élaboration de couvertures de retraite sur mesure, s’établit au 31 décembre 2014, à 0,2 M€.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.