Krach des marchés boursiers : jusqu’à -10% en séance sur le Dow Jones, record de baisse de 10 ans, vers un éclatement de la bulle boursière ?

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

Les indices boursiers européens attendus en forte baisse à l’ouverture. Hier, en séance, l’indice Dow Jones a failli étrenner le système de coupure des cotations, déclenché à partir de -7% de baisse, afin d’éviter un krach.

 Que se passe-t-il ?

La remontée des taux d’intérêts inquiète fortement. Tous les experts financiers anticipant une remontée lente des taux d’intérêts se sont trompés. Les taux remontent fortement et rapidement. Tous les voyants sont au vert pour l’économie américaine, mais justement, la bourse c’est l’anticipation de la situation future. Quand on semble être au plus haut, seule la baisse reste possible... La chute des indices boursiers US entraîne ceux des marchés européens, près de la moitié des capitaux investis en Europe étant d’origine américaine.

 Plusieurs mois d’attente de la baisse des marchés américains

Cela fait au moins 6 mois que les analystes financiers attendaient une correction marquée sur les marchés américains. L’envolée irrationnelle des marchés US a donc finalement trouvé un peu plus de réalisme. La phase de correction actuelle est saine et pourrait être de courte durée, avant de repartir de plus belle.

 Un record de baisse battu, vieux de 10 ans

Evolution de l'indice Dow Jones Dix ans qu’une chute aussi brutale n’était pas survenue à Wall Street. Au plus bas, l’indice Dow Jones a chuté de plus de 10 % depuis son dernier record le 26 janvier. Une baisse attendue après des mois d’euphorie, une formation de bulle boursière selon plusieurs membres de la banque fédérale américaine.

Cette chute intervient le jour de l’arrivée à la tête de la banque centrale américaine de Jerome Powell, qui remplace Janet Yellen, seule femme à avoir jamais dirigé cette institution. Mais elle était attendue de longue date par de nombreux observateurs, les indices ayant enchaîné les records ces derniers mois. Le S & P 500 a ainsi enregistré en janvier son meilleur début d’année depuis

1997.

 La remontée des taux d’intérêts, source d’une nouvelle crise ?

Le taux d’emprunt à dix ans américain a grimpé lundi jusqu’à 2,88 %, son plus haut niveau depuis 2014. La ligne de mire des 3% serait un signe fortement négatif pour les marchés financiers.

L’annonce d’une augmentation significative des salaires en janvier aux Etats-Unis a en effet ravivé vendredi les craintes d’[a[inflation]a] et la possibilité de voir la banque centrale relever plus rapidement que prévu ses taux.